COMMUNIQUE DE PRESSE Métropole Aix Marseille : Communiqué du Bureau Fédéral réuni le 16 mars 2016

​Le service de Presse

                               A l’attention des rédactions

Marseille, le mercredi 16 mars 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE

Objet : Communiqué du Bureau Fédéral réuni le 16 mars 2016 à 19h00

Métropole Aix Marseille

 

La création de la métropole Aix-Marseille Provence a fait l’objet, au sein du Parti Socialiste, de nombreux débats contradictoires, à l’image de la pluralité des identités de nos territoires et de la complexité des enjeux qui les concernent.

Néanmoins, au-delà des discussions qui ont pu se nouer sur la forme de l’outil institutionnel, les socialistes ont toujours jugé indispensable la construction d’un projet métropolitain ambitieux, capable d’assurer les équilibres et la prospérité des territoires.

Alors que la métropole va dès demain exister concrètement et décider de ses politiques publiques, les socialistes réaffirment leur engagement pour la réussite de la métropole, car il en va de l’avenir de près de deux millions de nos concitoyens.

Cette réussite nous oblige à dépasser les débats politiciens, populistes et stériles qui mettent en scène les égos personnels au détriment de la défense de l’intérêt général des populations.

Dans la continuité de l’esprit de coopération entre les différents territoires que la gauche a toujours défendu, notamment au sein des 6 établissements intercommunaux dans lesquels elle siégeait, nous souhaitons, en toute responsabilité, contribuer à impulser les grandes orientations stratégiques que la métropole doit prendre en matière d’aménagement durable et soutenable, de développement économique, de transports, de logement et de solidarité collective.

C’est pourquoi le Bureau Fédéral du Parti Socialiste, réuni le mercredi 16 mars 2016, a acté les décisions suivantes :

  • La création d’un seul groupe, ouvert, rassemblant l’ensemble des élus métropolitains socialistes, républicains et apparentés, de Marseille et des autres communes membres.
  • Ce groupe, soucieux de ne pas crisper le débat autour d’enjeux stériles de pouvoir, ne présentera pas de candidat à la présidence de la Métropole.
  • Ce groupe souhaite participer, en responsabilité et de manière constructive, à l’exécutif de la Métropole. Chacun de ses élus s’engagera sur des sujets de fond pour porter une vision d’avenir du développement métropolitain.

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône défend le rassemblement de la Gauche pour une Métropole marseillaise plus humaine.

Le Premier secrétaire fédéral

Marseille, le mercredi 30 septembre 2015

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Jean-David CIOT, 1er secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône n’imagine pas un instant que les élus socialistes puissent faire le jeu de la droite extrême ou de l’extrême droite lors des désignations des conseillers communautaires par les conseils municipaux.

Comme l’a souligné Jean-Christophe CAMBADELIS, vendredi dernier en conférence de Presse, au siège du Parti Socialiste, entouré de Christophe CASTANER, Jean-David CIOT, France GAMERRE et Christophe MADROLLE il est nécessaire de construire les conditions du rassemblement le plus large des forces de gauche pour défendre l’intérêt général, celui de tous les citoyens.

A Aubagne, comme très souvent dans tout le département des Bouches-du-Rhône, la gauche a été unie lors des dernières municipales, puis des dernières départementales pour donner une chance aux forces progressistes, sociales et écologistes de construire un autre avenir.

Aussi, Jean-David CIOT, 1er secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône en appelle à la responsabilité de tous les élus et dirigeants des Partis composant la Gauche française pour faire de cette Métropole un lieu de considération des problèmes quotidiens des habitants et de constructions de solutions plus humaines et solidaires. C’est l’enjeu majeur de la désignation des conseillers communautaires et très bientôt des prochaines régionales.

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône n’entendra pas que les socialistes du département ne soient pas exemplaires pour démontrer cette volonté de rassemblement, de respect de l’ensemble des sensibilités de la Gauche et de mise en perspective du travail commun.