Le 8 mars : Journée Internationale de Lutte pour les Droits des Femmes.

PrintLa lutte pour les droits des femmes reste d’actualité, si les femmes ne sont plus victimes de discrimination dans la loi ; l’égalité réelle entre les femmes et les hommes n’est toujours pas acquise.

Sur le plan professionnel, les inégalités persistent : en moyenne les femmes gagnent 27% de salaire en moins que les hommes à cause des temps partiels subis et des emplois sous-qualifiés qu’elles occupent, à compétences et à qualifications égales, l’écart reste de 10%.

Les violences faites aux femmes, trop souvent banalisées, sont inacceptables.

Les femmes sont quotidiennement victimes de harcèlement de rue, 75 000 femmes adultes sont victimes de viol chaque année en France et une femme meurt tous les deux jours et demi sous les coups de son conjoint ou ex-conjoint.

Ces chiffres alarmants ne peuvent pas se répéter d’année en année sans que nous réagissions ; l’égalité femmes-hommes ne se construit pas toute seule, c’est à nous de la faire progresser.

Nous, socialistes, savons bien qu’il est de notre devoir de mener ce combat pour faire avancer les droits des femmes face à une droite et à une extrême droite réactionnaires. Nous ne pouvons pas construire une société plus juste si de telles inégalités et violences contre les femmes persistent.

C’est pourquoi nous serons mobilisé.e.s auprès des associations féministes et des organisations progressistes pour cette journée internationale de lutte pour les droits des femmes :

rendez-vous Mardi 8 mars à 18H sous l’ombrière du Vieux Port.