Initiative militante pour la Refondation du Parti socialiste

Deux ateliers regroupant plus d’une centaine de militants et de sympathisants se sont déroulés le samedi 16 décembre 2017, dans le 13ème arrondissement de Marseille, en présence de Rachid TEMAL, coordinateur du Parti socialiste et de Loïc GACHON, coordinateur de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône.

L’atelier n°1 avait pour thématique : « I have a dream », que doit changer le Parti ?

L’atelier n°2 présentant comme sujet de débat : « être militant, c’est quoi aujourd’hui ? »

Plusieurs pistes de réflexion ont été avancées, autour de deux logiques dominantes : moderniser nos statuts et changer notre rapport à la société.

Nous pouvons retenir de ces échanges trois axes majeurs : la participation et la reconnaissance du travail militant, le respect de nos convictions et la clarification de notre projet politique et enfin l’expression et l’affirmation d’un collectif socialiste.

 

1) La participation et la reconnaissance du travail militant

 

  • Se montrer plus à l’écoute d’abord des militants, puis des sympathisants ainsi que de l’ensemble de nos concitoyens et proposer une structure d’accueil pour les nouveaux adhérents ;
  • Faire davantage travailler les fédérations et donner un rôle d’arbitre au Conseil national, afin de permettre aux fédérations d’être force de proposition et l’intermédiaire entre le débat d’idées au sein des sections et le Conseil national ;
  • Réinsuffler le débat d’idées au sein des sections et des intersections et tenir compte des propositions formulées pour mobiliser davantage les militants ;
  • Entreprendre une réflexion sur la mise en place d’une représentation par tirage au sort pour responsabiliser les militants et permettre l’expression de chacun d’entre eux ;
  • Agir sur le terrain par l’intermédiaire de tractages, de rencontres avec la population pour diffuser nos propositions et agir par le biais d’actes concrets afin de se sentir plus utile à la société.

 

2) Le respect de nos convictions et la clarification de notre projet politique

 

  • Mettre en avant et réaffirmer nos convictions en matière sociale, économique, environnementale et culturelle ;
  • Permettre que soit débattu après le congrès des propositions fortes pour la société de demain, telle que la place du travail, avec notamment le revenu universel ;
  • Capter les esprits en défendant des idées claires jusqu’au bout et tenir nos engagements pour regagner la confiance des électeurs ;
  • Mener des études permettant de répondre à tous les sujets et consulter davantage la population pour connaître leurs réelles préoccupations ;
  • S’enrichir des propositions portées par des chercheurs, universitaires et intellectuels et faire davantage d’éducation populaire, notamment par l’organisation de  conventions collectives ;
  • Être présent dans les syndicats, associations et mouvements. Renouer un dialogue plus étroit avec les syndicats, les associations et les collectifs œuvrant positivement dans la société.

 

3) L’expression et l’affirmation d’un collectif socialiste

 

  • Travailler à une meilleure communication mettant en avant des sujets positifs et encourager l’expression collective au travers de supports numériques ;
  • Avoir une meilleure écoute entre nous et davantage d’espaces de convivialité ;
  • Débattre en interne avant de prendre une position publique et  adopter une discipline collective afin de limiter les conflits ;
  • Travailler à une meilleure communication mettant en avant des sujets positifs ;
  • Créer une Charte de la bonne conduite pour les adhérents et les élus ;
  • Privilégier les idées plutôt que les personnes et retrouver une unité, jouer collectif, pour retrouver de la crédibilité vis-à-vis des citoyens ;
  • Imposer et faire respecter des règles strictes concernant les candidatures des socialistes (non-cumul dans le temps, limitation des mandats même non exécutifs).

 

Ces ateliers ont été une belle occasion de laisser la parole aux militants, relayée directement au niveau national à travers la présence de Rachid TEMAL.

Le succès de ce cadre de travail, favorisant l’expression collective, nous invite à renouveler cette démarche, qui s’inscrit dans la dynamique fédérale impulsée par Loïc GACHON.