La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône défend le rassemblement de la Gauche pour une Métropole marseillaise plus humaine.

Le Premier secrétaire fédéral

Marseille, le mercredi 30 septembre 2015

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

 

Jean-David CIOT, 1er secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône n’imagine pas un instant que les élus socialistes puissent faire le jeu de la droite extrême ou de l’extrême droite lors des désignations des conseillers communautaires par les conseils municipaux.

Comme l’a souligné Jean-Christophe CAMBADELIS, vendredi dernier en conférence de Presse, au siège du Parti Socialiste, entouré de Christophe CASTANER, Jean-David CIOT, France GAMERRE et Christophe MADROLLE il est nécessaire de construire les conditions du rassemblement le plus large des forces de gauche pour défendre l’intérêt général, celui de tous les citoyens.

A Aubagne, comme très souvent dans tout le département des Bouches-du-Rhône, la gauche a été unie lors des dernières municipales, puis des dernières départementales pour donner une chance aux forces progressistes, sociales et écologistes de construire un autre avenir.

Aussi, Jean-David CIOT, 1er secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône en appelle à la responsabilité de tous les élus et dirigeants des Partis composant la Gauche française pour faire de cette Métropole un lieu de considération des problèmes quotidiens des habitants et de constructions de solutions plus humaines et solidaires. C’est l’enjeu majeur de la désignation des conseillers communautaires et très bientôt des prochaines régionales.

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône n’entendra pas que les socialistes du département ne soient pas exemplaires pour démontrer cette volonté de rassemblement, de respect de l’ensemble des sensibilités de la Gauche et de mise en perspective du travail commun.