Logements insalubres à Marseille, Marie-Arlette Carlotti et Benoit Payan avancent des propositions.

Le 5 novembre 2018, 8 personnes trouvaient la mort dans l’effondrement de deux immeubles de la rue d’Aubagne. Aujourd’hui, plus de 1 100 Marseillais ont tout quitté et sont actuellement relogés dans des hôtels, et des milliers d’autres continuent de vivre dans des logements frappés de péril ou d’insalubrité.

Après la tristesse, c’est désormais la colère qui envahi les rues et les cœurs. Une colère aussi forte que légitime, et qui ne retombe pas. Marseille est rattrapée par le démon de l’abandon, des années de laisser-faire.
Le drame de la rue d’Aubagne témoigne de la violence et de l’ampleur de la crise du logement à Marseille. Cette situation est pourtant dénoncée depuis longtemps. Marseille a désormais l’impérieuse nécessité de mettre en place un grand plan pour le logement pour tous, et contre l’habitat insalubre. Les deux étant étroitement liées.

En manquant à leur mission la plus élémentaire de protection des habitants, en méprisant tous ceux qui, experts, collectifs, associatifs, journalistes, élus, avaient alerté et demandé des actes, les pouvoirs publics ont failli, et se sont disqualifiés pour pouvoir prétendre à résoudre seuls ces problèmes.
L’habitat insalubre, ce n’est pas la conséquence d’une ville pauvre, c’est la conséquence d’une crise du mal logement. D’une ville qui se refuse d’appliquer la loi, et de recréer du logement, d’abord pour ses habitants.

Désormais, les priorités comme la méthode doivent changer. Les décisions, les moyens, les réalisations et le suivi ne pourra se faire qu’au grand jour, et sous le contrôle de ceux qui justement, tirent depuis des années la sonnette d’alarme.
La première des urgences, c’est la gestion de la crise qui perdure, et s’amplifie.

Un comité de suivi de cette crise, associant les victimes et les associations, doit être créé. Il doit répondre à toutes les urgences pour le relogement, et la prise en charge matérielle, juridique et financière des familles évacuées.
Les survivants du 65, et les rescapés des 67, 69 et 71 de la rue d’Aubagne ont aujourd’hui tout perdu. La Ville de Marseille doit immédiatement préempter les prochaines transactions immobilières pour leur proposer un nouveau logement à proximité de leur lieu de vie.

Plus largement, le droit au retour doit être garanti pour les évacués. Noailles est aujourd’hui un quartier sinistré, et doit faire l’objet de l’attention maximale des pouvoirs publics pour sa reconstruction sans qu’à aucun moment, ce drame ne puisse être le prétexte à la chasse des couches populaires du centre-ville. Au contraire, Noailles doit être l’exemple d’une politique du logement pour tous réussie.

Plus d’un 1 100 de Marseillais ont dores et déjà été évacués, et des milliers de Marseillais continuent de vivre dans un logement représentant un risque pour leur santé ou leur sécurité. Pour éradiquer l’habitat indigne, ce sont plusieurs dizaines de milliers de Marseillais qui devront être mis à l’abri et relogés dans les semaines, les mois et les années à venir. Il faut dès à présent enclencher un plan de relogement de ces milliers de Marseillais, en mobilisant tous les moyens à disposition des pouvoirs publics : parc privé, parc social, contingents Ville ou préfecture, et en recréant un parcours du logement. Ce plan mettra assurément des années à éradiquer l’habitat indigne, mais il faut l’enclencher immédiatement.
La deuxième des urgences, c’est de lutter pour des logements sûrs, sains et accessibles.

Déjà pointés par le rapport Nicol, la dilution des responsabilités et l’éparpillement des moyens est l’un des principaux freins à la lutte contre l’habitat insalubre.

Nous demandons la création d’un opérateur unique, gouvernée à parité entre les associations et les pouvoirs publics, et uniquement chargé de lutter contre l’habitat insalubre.
Cet opérateur doit concentrer les compétences techniques, juridiques, sociales, sanitaires, les moyens humains et financiers des différentes institutions du territoire : Ville, Métropole, Département, Région, EPFR, Etat, PMI, ANH, CDC.
En résumé, des moyens humains pour recenser, contrôler, mettre en demeure, se substituer et poursuivre le cas échant. Des moyens financiers pour exproprier, réaliser des travaux d’offices et reloger aux frais des propriétaires.
Une prise en charge opérationnelle, complète et globale, allant du recensement, au relogement, en passant le diagnostic, tant social que bâti ou le traitement des conséquences sanitaires du mal logement.
Egalement doté d’un observatoire de l’habitat et du logement, cette société serait l’unique opérateur en charge de l’éradication de l’habitat indigne et de la traque des marchants de sommeil. Cela implique la dépossession immédiate de l’ensemble des dossiers d’habitat ou de logement de la SOLEAM et de Marseille Habitat.

Les collectivités doivent financer son fonctionnement, et lui donner les moyens d’investir pour se substituer aux propriétaires défaillants. Mieux, elles doivent enclencher un cercle vertueux en faveur du logement pour tous au sein de leurs institutions.
La Métropole doit d’urgence ré-ouvrir le travail autour du Plan Local de l’Habitat avec redéfinition des besoins, notamment pour rattraper le retard pris sur le PLAI.
Priorité doit être donnée à la mixité sociale, dans le diffus. L’objectif doit être de redéfinir une politique du logement correspondant aux dizaines de milliers de Marseillais en souffrance, un parcours allant de l’hébergement d’urgence au PLS. A ce titre, obtenir 25% de logement sociaux par arrondissement n’est pas négociable.

Les égoïsmes locaux créent de la misère et accroissent les inégalités, il est temps de dire stop.
Métropole, Département ou Région : nous demandons une clause SRU, à l’instar de celle tragiquement supprimée à la Région. Aucune subvention publique, aucun financement croisé ne doit être versé aux communes qui ne respectent pas les objectifs imposés par le PLH.
Enfin, nous demandons la mise en place du permis de louer, prioritairement dans les secteurs exposés au mal logement et aux marchants de sommeil.
Les réponses à apporter à ce drame ne sont ni trop chères, ni trop compliquées. Elles sont justes, nécessaires, proportionnées, indispensables.
Les réponses que nous portons, nous les défendrons à notre place, dans toutes les institutions. Nous exigeons des réponses, point par point, et demanderons des actes, pour qu’un tel drame ne puisse jamais se reproduire. Pour que « Plus jamais ça » ne reste pas qu’un slogan, et pour que la colère ne reste pas ignorée.

— Résumé des mesures —
Conséquences directes de la rue d’Aubagne : une crise qui perdure et s’amplifie.
1.1. Mise en place d’un comité de suivi, avec les victimes et des associations pour suivre le relogement, et la prise en charge matérielle, juridique et financière des familles évacuées.
1.2. Préemption immédiate des prochaines ventes à proximité pour reloger les familles ayant tout perdu (en moyenne 1 transaction par jour dans le 1er arr.)
Garantir le droit au retour pour les évacués. Noailles doit conserver son caractère populaire.
1.3. Enclencher dès à présent une politique pluriannuelle de relogement, en utilisant tous les moyens du parc privé comme public, pour les milliers d’évacués, et les dizaines de milliers de Marseillais qui continuent de vivre dans un logement insalubre ou dangereux.
Habitat, logement : créer des logements sûrs, sains, accessibles pour les Marseillais
2.1. Création d’un organisme uniquement dédié à la lutte opérationnelle contre l’habitat insalubre, avec un conseil de surveillance paritaire avec les associations + pouvoirs publics mobilisant les crédits ANH, EPFR. Prise en charge complète et globale.
Moyens humains pour recenser, contrôler, mettre en demeure, se substituer et poursuivre le cas échant.
Moyens financiers pour exproprier, réaliser des travaux d’offices et reloger aux frais des propriétaires.
Mise en place, au sein de cet organisme, d’un observatoire du logement à Marseille.
2.2. Réouverture du PLH avec redéfinition des besoins, notamment en logement très sociaux, et accent donné à la mixité sociale, dans le diffus.
Objectif : 25% de logement sociaux par arrondissement et parcours complet du logement correspondant aux milliers de demandes en souffrance, allant de l’hébergement d’urgence au PLS.
2.3. Métropole, département, région : clause SRU pour sanctionner financièrement les communes qui ne construisent pas de logement sociaux
2.4. Mettre en place le permis de louer, prioritairement dans les quartiers les plus exposés aux marchants de sommeil.

Ensemble Pour Le Service Public

Bonjour à toutes et à tous,

Le 22 mai, nous vous appelons toutes et tous à vous mobiliser lors des manifestations unitaires qui auront lieu dans toute la France !

Fidèle à son histoire, il est du devoir du Parti socialiste, de ses militantes et de ses militants, d’être aux côtés des syndicats ce mardi 22 mai. Encore une fois nous nous engageons en faveur d’un service public mis à mal par le Gouvernement.

Gel du point d’indice, réforme de la SNCF, et surtout, la suppression aveugle et idéologique de 120 000 postes de fonctionnaires, alors que nombre de services ont vu leurs moyens réduits à peau de chagrin. Toutes ces décisions relèvent de l’arbitraire, ont été prises sans aucune négociation et ne s’appuient sur aucune donnée concrète. Elles sont guidées par une recherche forcenée d’économies budgétaires visant à compenser les cadeaux fiscaux faits aux plus riches.

Le Parti socialiste milite pour une fonction publique de qualité, utile à tous nos concitoyen.ne.s, dans tous les territoires de la République.

Aussi, mardi 22 mai rassemblons-nous lors des manifestations !

Marseille : Rendez vous à 10 h devant le club Pernod
Arles : Rendez vous à 10 h 30 place de la République

Jeudi 29 mars : les lieux de vote

Vous trouverez ci-dessous les lieux de vote pour le jeudi 29 mars

 

 

SECTION Adresse 1 Adresse 2 VILLE CP
AIX EN PROVENCE Les bistrots ex bar Le tourbillon 14 allée georges Peretti Aix 13100
ALLAUCH LA POUNCHE restaurant municipal, Traverse Chapelle des Filles (en dessous de la perception) ALLAUCH 13190
ALLAUCH LOGIS 9 restaurant municipal, Traverse Chapelle des Filles (en dessous de la perception) ALLAUCH 13190
ALLAUCH VILLAGE restaurant municipal, Traverse Chapelle des Filles (en dessous de la perception) ALLAUCH 13190
ARLES Local 14 rue de la liberté ARLES 13200
AUBAGNE salle du RDC, immeuble le liberté,  rue jeu de ballon aubagne 13400
AURIOL PAS DE VOTE
BERRE  MITTERRAND Salle Alain Bombard Piscine Claude Jouve BERRE L ETANG 13130
BERRE DEFFERRE Salle Alain Bombard Piscine Claude Jouve BERRE L ETANG 13130
BOUC BEL AIR 8 Rue Lambert Simiane Collongue 13109
CABRIES Cz Patricia Shearer – Chemin des Perdigau Quartier du Gay Cabries 13480
CARNOUX 8 Rue Lambert Simiane Collongue 13109
CASSIS PAS DE VOTE
CHATEAUNEUF les M Local 1 impasse des cerises Chateauneuf-les-Martigues 13220
CHATEAURENARD Cinéma L’ EDEN Rond point de la Fontaine 2 Rue du 19 mars1962 NOVES 13550
CORNILLON CONFOUX PAS DE VOTE
CUGES LES PINS PAS DE VOTE
EGUILLES Groupe COPSI BT B  le Mistral  120, rue Topaze EGUILLES 13510
ENSUES LA REDONNE Local 1 rue des Cerises Chateauneuf-les-Martigues 13220
FONTVIEILLE 14 rue de la liberté ARLES
FOS SUR MER SCI 10 rue  de la republique FOS SUR MER 13270
FUVEAU PAS DE VOTE
GARDANNE 208 chemin du claou Gardanne
GIGNAC LA NERTHE 1 rue des Cerises Chateauneuf-les-Martigues 13220
GRANS 82 avenue du général de Gaulle Miramas 13140
GREASQUE 21 av émile zola gréasque 13850
ISTRES En attente d’une salle ISTRES 13800
LA CIOTAT Impasse Gueymard La Ciotat 13600
LA FARE LES OLIVIERS local de section – Miramas
LA PENNE S/HUVEAUNE 22 ALLEE DES ROMARIN, LA PENNE SUR HUVEAUNE 13821
LA ROQUE D’ANTHERON 9 montée des Chênes La Roque d’Antheron 13640
LAMBESC BAR LE RELAIS 2 avenue de Badonviller Lambesc 13410
LANCON Maison de la Vie Associative Salle L, 55 rue André Marie Ampère (Parking IUT) Salon de Provence 13300
LE PUY STE REPARADE Petite salle, salle des fêtes louis philibert LE PUY SAINTE REPARADE 13610
LE ROVE PAS DE VOTE
LES PENNES MIRABEAU local habituel des Bourromettes aux Cadeneaux Les Pennes Mirabeau
MALLEMORT PAS DE VOTE
MARIGNANE Au petit bonheur- 164 avenue Jean Jaures Marignane 13700
MARTIGUES LOCAL DU PS MARTIGUES RUE DES FOURS JONQUIERES Martigues 13500
MAUSSANE PAS DE VOTE
MEYRARGUES local 4 Hameau du Vallat Mayrargues 13650
MEYREUIL ROUTE DE VALBRILLANT MEYREUIL 13590
MIRAMAS 82 avenue du général de Gaulle Miramas 13140
MOURIES PAS DE VOTE
PELISSANNE PAS DE VOTE
PEYNIER PAS DE VOTE
PEYROLLES PAS DE RETOUR DU SECRETAIRE DE SECTION
PLAN DE CUQUES Bastide Madeleine 126 avenue de la libération plan de Cuques 13380
PORT DE BOUC PAS DE VOTE
PORT ST LOUIS DU RHÔNE PAS DE VOTE
ROGNAC Salle Alain Bombard 762 Avenue des Hydravions BERRE L ETANG 13130
ROGNES Chez Ménez  Michel  Les Aires de l’hôpital Rognes 13840
ROQUEFORT LA BE 15, impasse Jean Giono Roquefort-la-Bédoule 13830
ROQUEVAIRE Salle municipale de l’ancienne gare bld Clémenceau Roquevaire 13360
ROUSSET Restaurant du 3e Age – Place Paul Borde Rousset 13790
ST CANNAT PAS DE VOTE
ST CHAMAS 82 avenue du général de Gaulle Miramas 13140
STES MARIES DE LA MER PAS DE VOTE
ST MARTIN DE CRAU Salle Aqui sian Ben Conférence ZA du Cabrau rue des Compagnons ST MARTIN DE CRAU 13310
ST MITRE PAS DE VOTE
ST REMY DE PROVENCE PAS DE VOTE
ST VICTORET Local de la section PS de Vitrolles Place de Provence VITROLLES 13127
SALON DE PROVENCE Maison de la Vie Associative Salle L, 55 rue André Marie Ampère (Parking IUT) Salon de Provence 13300
SAUSSET LES PINS Club Jean Jaures 3 route de L’Etang de Berre SAUSSET LES PINS 13960
SEPTEMES salle marius pascal, ntre dame limite Septèmes-les-Vallons 13240
SIMIANE-COLLONGUE 8 Rue Lambert Simiane Collongue 13109
TARASCON PAS DE VOTE
TRETS Restaurant du 3e Age  Place Paul Borde Rousset 13790
VALLEE DES BAUX PAS DE VOTE
VELAUX/COUDOUX 1 place François Caire
VENELLES 719 chemin du garaguay Venelles 13770
VITROLLES Local de la section PS de Vitrolles Place de Provence VITROLLES 13127
Marseille
 Marseille 301 4 rue Mazagran Marseille 13001
 Marseille 302 A 4 rue Mazagran Marseille 13002
 Marseille 302 B PAS DE VOTE
 Marseille 303 AIL, 33 rue Jean Cristofol Marseille 13003
 Marseille 304 58 ue montgrand marseille 13006
 Marseille 305 58 ue montgrand marseille 13006
 Marseille 306 23 place notre dame du mont MARSEILLE 13006
 Marseille 307 Fédération Mongrand MARSEILLE 13006
 Marseille 308 58 ue montgrand marseille 13006
 Marseille 309 Brasserie du rond point (obélisque de Mazargues) MARSEILLE 13009
 Marseille 310 6 Boulevard Gillibert MARSEILLE 13009
 Marseille 311 7 montée du commandant de Robien Marseille 13011
 Marseille 312 15 Rue Jean Vague Marseille 13012
 Marseille 313 NORD BAR PMU DE L’AVENUE 6 RUE CENTRALE Marseille 13013
 Marseille 313 SUD Bar pmu 36 Grand rue la croix rouge Marseille 13013
 Marseille 314 bar tabac de ste marthe, 16 rue berthelot Marseille 13014
 Marseille 315 1 8 place de la maurelette, rdc Marseille 13015
 Marseille 315 2 8 place de la maurelette, rdc Marseille 13015
 Marseille 316 1 Local de l’Estaque, 20 rue Martial REYNAUD Marseille 13016
 Marseille 316 2 Local de l’Estaque, 20 rue Martial REYNAUD Marseille 13016
 Marseille Nord 16 plage de l’estaque Marseille 13017
Entreprises
Eurocopter Eurocopter
HOPITAL d’ALLAUCH restaurant municipal, Traverse Chapelle des Filles (en dessous de la perception) ALLAUCH 13190
POLICE Fédération PS13 58 rue Montgrand Marseille 13006
PTT Fédération PS13 59 rue Montgrand Marseille 13007

Week-end de la refondation

Soirée débat

Vendredi 15 décembre

Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône

58 rue Montgrand, 13006 Marseille

18 H

Quel avenir pour la Gauche?

Marie-Noëlle LIENEMANN

Sénatrice de Paris

20 H

Quels sont les grands défis pour la France ?

Rita MAALOUF

Secrétaire nationale aux Droits des femmes

Ateliers de la refondation

Samedi 16 décembre

Brasserie de la Croix Rouge

36 Grand rue, 13013 Marseille

10H

en présence de :

Rachid TEMAL

Coordinateur du Parti socialiste

Sénateur

Participez à nos ateliers d’intelligence collective sur les thèmes :

1. «I HAVE A DREAM» QUE DOIT CHANGER LE PARTI ?
2. ÊTRE MILITANT, C’EST QUOI AUJOURD’HUI ?

FORUM DE LA REFONDATION A VITROLLES

Dans le cadre des forums de la refondation, la section de Vitrolles a le plaisir de vous inviter à participer dans son local à l’axe 2 : Quel regard portez-vous sur la conquête et l’exercice du pouvoir ?

Avec Mathieu Klein, Membre de la Direction Collégiale du Parti Socialiste.

Mardi 5 décembre à 20h au local de section de Vitrolles

https://www.facebook.com/PSBDR/photos/a.735223613233509.1073741827.735223546566849/1552191714870024/?type=3&theater

Jean-David CIOT, Premier secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du- Rhône rend hommage à Henri EMMANUELLI, figure emblématique du Parti Socialiste.

Jean-David CIOT, Premier secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône rend hommage à Henri EMMANUELLI, figure emblématique du Parti Socialiste.

« J’apprends le décès d’Henri, il me remplit d’une incommensurable tristesse.

Comme il n’a jamais laissé ses convictions s’altérer, il  ne s’est pas laissé gagner par la quiétude d’une retraite qui aurait pu l’éloigner de l’action publique. Jusqu’au bout il aura assumé des responsabilités au service des citoyens et toujours avec le même esprit militant. Il est et demeurera l’éternel militant au charisme impressionnant et au franc-parler qui plaisait tant.

Il rejoint ces socialistes qui ont marqué notre histoire de nombreuses turpitudes mais surtout de grands rassemblements pour défendre l’intérêt général, pour offrir un autre avenir aux citoyens, luttant contre tous les prédéterminismes sociaux et construisant les conditions d’une émancipation de tous.

Henri avait un cœur aussi grand que sa voix était grave et son ton affirmatif. Une empathie particulière qui nourrissait la constance de ses convictions et son engagement sans faille. C’est ainsi qu’il restera dans nos mémoires et notre cœur.

Tous les camarades des Bouches-du-Rhône se joignent à moi, pour féliciter l’action de ce grand homme et apporter toute notre affection à sa famille ».