Compte-rendu des Etats Généraux 2016

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône s’est engagée à faire remonter la parole des militants du Parti Socialiste, de l’ensemble de la Gauche et de ses sympathisants afin de préparer un programme cohérent et répondant aux attentes des citoyens, dans la perspective des élections présidentielles et législatives de 2017.

Les États Généraux des circonscriptions organisés par la Fédération socialiste de Bouches-du-Rhône ont débuté au mois de mars 2016 et se sont clôturés au mois de novembre 2016. Les comptes-rendus de ces États Généraux seront relatés lors de la Grande Convention Fédérale, prévue pour le 10 décembre 2016.

Ainsi, depuis le début de l’année, Jean-David Ciot, Premier secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, est allé à la rencontre de tous les secrétaires de section réunis lors de ces États Généraux des circonscriptions. Il a ouvert aussi des assemblées aux adhérents de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône ainsi qu’aux sympathisants de la Gauche. Jean-David Ciot les a conviés pour discuter de débats de fond, mais aussi pour ouvrir le dialogue sur des questions plus larges en accueillant différents invités spécialisés sur des thématiques qui s’allient avec l’actualité.

9-10

La tournée a débuté dans les 9e et 10e circonscriptions où le Premier Secrétaire Fédéral Socialiste, Jean-David Ciot et le président du Conseil Fédéral, Frédéric Vigouroux invitaient les secrétaires de section pour faire une revue de l’actualité. Après cette réunion, les élus ont été rejoints par une cinquantaine de camarades pour participer à une assemblée générale de militants. Enfin, la thématique « Être républicain aujourd’hui? » a été abordée avec la conférencière Marion Fontaine, historienne, maître de conférences à l’Université d’Avignon et spécialiste dans l’histoire des gauches en France. Le député écologiste des Bouches-du-Rhône, François Michel Lambert, est aussi intervenu au cours de ces Etats Généraux de circonscriptions.

 

11-14

Puis, une autre journée d’États Généraux des circonscriptions a été tenu au mois d’avril. Jean-David Ciot a rencontré les secrétaires de section des 11e et 14e circonscriptions pour dialoguer sur l’actualité et la politique de leur territoire respectif. Ils ont ensuite ouvert l’événement. Plus de 70 camarades se sont mobilisés pour écouter André Cartapanis, professeur de sciences économiques à Science Po Aix, débattre sur « Les nouveaux défis de la macroéconomie mondiale ».

 

 

 

8-12-13

C’est au mois de mai qu’ont eu lieu les EGC des 8e, 12e et 13e circonscriptions. L’événement a été teinté par la célébration de l’hommage pour les 30 ans de la disparition de l’ancien maire de Marseille, Gaston Deferre. Jean-David Ciot a tout d’abord écouté les rapports des secrétaires de section de Marseille-Est, abordant entre autres la préparation des législatives 2017.C’est tous ensemble qu’ils ont accueilli un rassemblement militant d’au moins 70 camarades en compagnie de Jean-Pierre Maggi, Député-Maire de Velaux, et de Frédéric Vigouroux, conseiller départemental. Ils ont ensuite agrémenté l’occasion par une conférence sur la décentralisation depuis Gaston Defferre animé par les conférenciers Yves Luchaire et Benoit Hannart (IEP d’Aix).

 

marseille-est

 

Les EGC du mois de septembre ont rassemblé un très grand nombre de camarades. Jean-David Ciot a réuni Marseille Est qui regroupe les 4e, 5e, 9e, 10e, 11e, 12e, 13e et 14e arrondissements de la cité phocéenne. Suite à l’état des lieux avec les secrétaires de section, le Premier Secrétaire de la Fédération Socialiste des Bouches-du-Rhône a chapeauté l’assemblée militante et a donné la parole à Razzy Hammadi, porte-parole du parti socialiste. Plus d’une centaine de militants se sont mobilisés pour assister à cette discussion thématique portant sur « L’action du gouvernement depuis 2012 ».

 

15-16En novembre dernier, les États Généraux des 15e et 16e circonscriptions ont clos les EGC pour l’année 2016. Jean-David Ciot a appelé, à Saint-Cannat, les secrétaires de section des 15e et 16e circonscriptions à faire le point sur chacune de leur section. Suite à cela, les membres de l’économie locale et l’emploi. Ils ont aussi abordé le thème de l’innovation. En la présence de Jean Louis Canal, Maire de Rousset, Jean-Brice Garella, PDG du groupe Garella, Patrick Nedelec, ancien délégué général de la Fondation Agir contre L’Exclusion et Pierre-Yves Thoulon, DG de Crosslux, Jean-David Ciot a présidé les échanges entre les différents membres de cette réunion. Le tout s’est terminé par une discussion sur l’économie sociale et solidaire en pointant l’importance de faire le lien entre les universités et le secteur des entreprises. Plus d’une soixantaine de militants ont assisté à cet événement.

Les États Généraux des circonscriptions 2016 ont donc connu un grand succès au sein du département des Bouches-du-Rhône. Jean-David Ciot a pu rencontrer tous les secrétaires de section de la Fédération et échanger avec plus de 400 militants et sympathisants de la gauche.

Commission Education, enseignement supérieur et recherche

Cher(e) camarade, Nous avons l’honneur de te convier à :

Commission à l’Education

et l’Enseignement supérieur

Jeudi 22 janvier 2015 à 18h 30

Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône

58 rue Montgrand, 13006 Marseille

 

Ce sera l’occasion d’aborder avec toi l’ordre du jour suivant :

-La vie étudiante avec les interventions de :

– Gaelle LENFANT, Vice-présidente de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, en charge de la Solidarité, de la Prévention, de la Sécurité et de la Lutte contre les discriminations.

-Clément POURE, secrétaire fédéral MJS chargé de l’Université

-Débat après ces interventions

Comptant sur ta mobilisation et t’en remerciant par avance,

Amitiés socialistes,

Jean-Paul Bérard

Sophie Chastan

Secrétaire fédéral à l’Education et l’Enseignement supérieur

Secrétaire fédérale à l’Education et l’Enseignement supérieur

Le 17 janvier, premier grand-rendez vous de l’année 2015 de la Fédération

PS.BdR
Samedi 17 janvier 2015, la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône organise son séminaire fédéral annuel des secrétaires et trésoriers de section, et une formation fédérale à destination des candidat(e)s aux élections départementales des 22 et 29 mars 2015.

Ce rendez-vous s’inscrit dans la dynamique fédérale globale de mobilisation, engagée depuis la relance de la fédération, il y a plusieurs mois. La Fédération reprend sa position d’outil politique au service des militants qui permet d’accompagner chaque campagne électorale en coordonnant et en s’appuyant sur le travail des sections.

Sous l’égide de Jean-David Ciot, Premier secrétaire fédéral, Ludovic Girard et Louisa Hammouche, secrétaires fédéraux à l’impulsion et la rénovation des sections, le séminaire des secrétaires de section permettra d’organiser la vie fédérale et de préparer les prochaines échéances électorales.

La formation fédérale des candidat(e)s aux élections départementales, animée par Jean-David Ciot, Premier secrétaire fédéral, et Frédéric Vigouroux, secrétaire fédéral aux élections, propose d’aborder différents aspects de la campagne électorale : comptes de campagne, organisation, communication, outils …

16/12/2014

Convention nationale : témoignage de notre camarade Jean-Paul Bérard

J’ai participé le 06 décembre 2014  au grand rassemblement des Etats Généraux à Paris en présence d’autres camarades. Durant toute la journée, différentes personnalités se sont relayé pour faire le bilan sur les différentes thématiques des Etats généraux. J’ai été frappé par la force des films diffusés au long de la journée pour enrichir les interventions, et notamment les paroles de militants et les témoignages de Robert Badinter et de Michel Rocard. Les participants ont pu sentir l’importance de ce moment : nous avons réussi notre pari, celui de la refondation de notre idéologie face aux enjeux de notre société.

Autre chose importante : j’ai senti que l’image de marque de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône était renforcée. Quelle a été ma surprise lorsque j’ai vu pendant plusieurs minutes les photos des soirées Montgrand projetées sur l’écran géant ! Le travail des militants des Bouches-du-Rhône n’a pas été vain, tout au contraire. J’aurais aimé que les camarades de notre département voient cela !

Maintenant nous avons une base solide, qui répond aux attentes des citoyens. Notre projet peut et va encore s’enrichir j’en suis sur, par le travail des militants. Camarades, restons sur cette dynamique !

Le texte du projet des militants pour le département des Bouches-du-Rhône

Durant plusieurs semaines, les militants ont travaillé sur les 3 grands chantiers des Etats Généraux de la Fédération, participant à la rédaction de 123 contributions. Ce sont ces contributions qui ont été rassemblées par les secrétaires fédéraux pour élaborer le projet des socialistes pour le département des Bouches-du-Rhône adopté à l’unanimité par la Convention fédérale du 05 décembre 2014.

La fédération remercie l’ensemble des participants pour leur implication dans la vie de leur parti.

Projet Des Socialistes – Version Finale

Convention fédérale du 05 décembre 2014

Mercredi 3 décembre, ce sont plus de 2100 militants socialistes des Bouches-du-Rhône qui se sont déplacés pour adopter la « Charte des socialistes pour le progrès humain ».

Près de 1500 camarades du département et plus de 600 de Marseille ont voté à 83,30%  « pour » à la Charte. Cette mobilisation a permis de désigner 125 délégués. 98 étaient présents à Vitrolles pour participer à la Convention fédérale d’aujourd’hui lors de laquelle a été débattu, amendé et adopté à l’unanimité le « projet des socialistes pour le département des Bouches-du-Rhône ».

 

Jean-David CIOT, Premier secrétaire fédéral a ainsi clos près de 3 mois de travail de la fédération avec l’adoption de ce texte. Ce sont près d’un millier de camarades qui ont participé et élaboré les 123 contributions qui ont été rassemblées pour composer le « projet des socialistes pour le département des Bouches-du-Rhône ».

Pour porter ce projet devant les habitants de notre département, la convention fédérale a aussi adopté la liste de ces candidats aux élections départementales des 22 et 29 mars 2015. Avec une volonté affichée de rajeunissement, de renouvellement et d’ouverture aux discussions qui doivent permettre de rassembler l’ensemble de la Gauche, la Convention fédérale a investi les candidats suivants :

 

Pour le département

Canton 1 – Aix-en-Provence 1 : Audrey GATIAN et Régis DELALANDE,

Canton 3 – Allauch : Laurent ROBERT

Canton 4 – Arles : Nora MAKLOUF et David GRZYB sous réserve de l’aboutissement des discussions avec les partenaires.

Canton 6 – Berre-l’Etang : Stéphanie ERRERA et Mario MARTINET.

Canton 8 – La Ciotat : Christine ABATTU et Sadry GUITA.

Canton 10 – Istres : Réné RAIMONDI

Canton 25 – Pélissanne : Jacky GERARD

Canton 27 – Salon-de-Provence 2 : Monique TRINQUET et Frédéric VIGOUROUX.

Canton 29 – Vitrolles : Loïc GACHON

 

Pour Marseille :

Canton 12 – Marseille 1 :Nasséra BENMARNIA et : Benoit PAYAN

Canton 13 – Marseille 2 : sous réserve de négociation avec les partenaires, Nora AKHAZZANE et Gabriel GUAZA.

Canton 14 – Marseille 3 : Josette SPORTIELLO et Henri JIBRAYEL.

Canton 15 – Marseille 4 : Rebia BENARIOUA

Canton 16 – Marseille 5 : Denis ROSSI  et Sarah SOILIHI sous réserve de l’aboutissement des discussions avec les partenaires.

Canton 17 – Marseille 6 : Zina GHRIB et Christophe MASSE

Canton 18 – Marseille 7 : Yannick OHANESSIAN et réservation partenaires, France GAMERRE de Génération Ecologie

Canton 19 – Marseille 8 : Denis BARTHELEMY et candidature féminine en discussion pour construire les conditions de la représentation de l’ensemble du territoire et du rassemblement nécessaire à la victoire

Canton 22 – Marseille 11 : Nathalie PIGAMO

Canton 23 – Marseille 12 : Annie LEVY-MOZZICONACCI

 

Ce sont ainsi 31 candidats qui sont maintenant investis qui pour certains vont pouvoir travailler à composer des binômes ouverts sur des partenariats avec d’autres forces politiques ou des personnalités publiques.

Parmi les candidats seulement 11 sont sortants ce qui représente prés de 60 % de renouvellement dont 8 d’entre ont moins de 40 ans  (soit 25%)

convention-federale-1232

Les autres cantons, non cités, sont déclarés par la Convention fédérale comme faisant l’objet de discussions avec les partenaires habituels du Parti socialiste pour favoriser le rassemblement de la Gauche et se donner les meilleures chances de continuer à faire du Conseil Général un outil de justice sociale et solidarité.

 

 

 


Jean-David Ciot, Premier secrétaire fédéral, à… par presseps13

Etats généraux de la Fédération : merci de votre participation !

Vendredi 14 novembre la Fédération socialiste a reçu les dernières contributions des camarades et des sections dans le cadre des Etats généraux de la Fédération des Bouches-du-Rhône.

A l’occasion du Conseil fédéral du vendredi 06 juin, Jean-David Ciot, Premier secrétaire fédéral, a annoncé la tenue d’Etats généraux de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, avec comme évènement de lancement les Assises militantes le 13 septembre 2014. Ce processus vise à redéfinir la carte d’identité du Parti socialiste des socialistes des Bouches-du-Rhône face aux grands bouleversements qui traversent la société et aux incidences sur le département. Ils se déroulent parallèlement aux Etats Généraux lancés par Jean-Christophe Cambadélis, Premier secrétaire national pour faire vivre le débat et lui donner une approche locale.

Depuis deux mois, les militants de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône déploient leur énergie pour animer les débats et formuler leur réflexion pour mieux répondre aux attentes des citoyens sur leur territoire, en l’articulant autour de 3 grands chantiers de réflexion :

CHANTIER n°1 Développement et égalité des territoires

CHANTIER n°2 Liberté et Vivre-ensemble

CHANTIER n°3 Le territoire des Bouches-du-Rhône comme facteur de développement de la fraternité au cœur de la Méditerranée

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au total, les Etats généraux de la Fédération, c’est 35 réunions de section, 1 000 militants contributeurs, 106 contributions déposées et 10 soirées Montgrand ! Merci à tous les camarades de leur implication dans ce processus historique !

 

Etats généraux : remontée des contributions

Calendrier

Mercredi 26 novembre 2014

à la Fédération du Parti Socialiste des Bouches-du-Rhône,

L’ensemble des contributions issues des débats en sections ou des Soirées de Montgrand sera réuni et mis en cohérence pour produire un texte de synthèse lors d’une réunion des secrétaires fédéraux du Pôle laboratoire des idées et prospective.

 

 Jeudi 27 novembre 2014

Communication du texte aux secrétaires de sections

 Entre le Vendredi 28 novembre et le Mercredi 3 décembre 2014-minuit .

Les sections pourront produire des amendements. Elles seront invitées à les communiquer en les adressant à contact@ps13.fr, ou par télécopie au 04.91.54.05.88.

 

 Jeudi 4 décembre 2014 à 18h30

Commission de recollement des amendements composée des Secrétaire fédéraux. Elle prépare la Convention fédérale et rassemble les amendements portant sur les mêmes modifications.

 

Vendredi 5 décembre 2014 à 18h00, Théâtre du Domaine Fontblanche à Vitrolles.

Convention fédérale

La crise du Logement dans les Bouches-du-Rhône

par Florence MASSE, secrétaire fédérale à l’Urbanisme, logement et quartiers populaires

 

Selon la fondation Abbé Pierre pour le logement des défavorisés, la France compterait près de 3 700 000 personnes « mal logées », plus de 5 millions de personnes fragilisées par la crise du logement et 10 millions de personnes qui seraient  aujourd‘hui touchées, de près ou de loin par la crise du logement.

Un million n’aurait pas de domicile personnel, 100 000 n’ayant même aucun toit, 150 000 vivant en centres d’hébergement d’urgence, 200 000 dans des abris de fortune (cabane, camping…), 500 000 environ en chambre d’hôtel, chez des tiers ou étant en instance d’expulsion.

Un million de personnes n’auraient pas accès au confort de base et autant vivraient dans un logement trop étroit.

 

Notre département n’est pas épargné :

Le collectif “Alerte Paca”, composé de 12 associations d’accompagnement des sans-abri ou des « mal logés », dénonce  une situation critique sur la région.

240 000 ménages y seraient mal logés dont 109 700 dans les Bouches-du-Rhône.

La crise du logement s’est aggravée avec le temps.

 

 

Les racines du mal

Le  marché de l’habitat est tendu dans les Bouches du Rhône.  Parmi les déterminants de la crise actuelle, on distingue  des causes d’ordre sociologiques et démographiques  pesant sur la demande, et des causes directes, d’ordre économiques pesant sur l’offre.

-La pression démographique :

Le département comptait 848 326 ménages en 2010 pour 750 664 en 1999 soit 13% (97 662 ménages) de plus. En termes d’habitants, cela représente une augmentation de 6% (soit 111 208 habitants de plus) en 10 ans.

 

-Le coût du logement :

Durant ces 10 ans, le taux d’effort des ménages en faveur du logement s’est accru d’au moins deux points. Les dépenses de logement pèsent plus lourd dans le budget des ménages : ainsi, elles représentent en moyenne 21 % du revenu disponible, avant prise en compte des aides personnelles au logement, et un pourcentage significativement supérieur pour les revenus les plus faibles. Le poids d’1 m² de logement dans le budget des foyers modestes s’est accru de 40 % depuis 1985. Dans les bouches du Rhône, 23,8% des foyers à bas revenus ont un taux d’effort supérieur à 40%.[

Le loyer moyen d’habitation a de 1984 à 2010 grimpé à un rythme annuel moyen de 3,4 % (au même rythme que le revenu disponible mais plus rapidement que le revenu moyen des locataires et deux fois plus vite que les prix à la consommation).

 

 -L’inflation des prix :

Le prix du logement dans l’ancien a augmenté de plus de 100% en  10 ans. Dans le même temps, le prix du logement neuf a également progressé de +86 % pour les maisons et +94 % pour les appartements.

Les coûts de la construction qui se sont accrus en France de 51 % entre 2000 et 2011, soit un niveau très supérieur à la moyenne européenne ».

L’envolée des prix de l’immobilier constitue un frein au parcours résidentiel en bloquant la sortie d’un nombre croissant de ménages du secteur social vers le secteur privé.

 

-L’insuffisance de l’offre :]

Au premier trimestre de 2014, les permis de construire ont chuté de 21,5 % par rapport à la même période de 2013… Soit un rythme maximal de 300 000 nouveaux logements par an, au lieu des 500 000 nécessaires pour loger les Français et faire baisser les prix. Pourtant les  taux d’emprunt n’ont jamais été aussi bas. .

 

Le paradoxe du logement social

Au 1er Janvier 2013 Le département des Bouches du Rhône comptait 154 207 logements locatifs sociaux.

Entre 2010 et 2013 le nombre de logements locatifs sociaux a augmenté de 7%.

2363 logements sociaux ont été construits en 2012 et  3 903 dans l’année 2013.

Cette croissance ne suffit pas à répondre aux attentes : au 4 Octobre 2013, le nombre de demandes en logement sociaux dans les Bouches du Rhône était de 64 683.

 

-La paupérisation des locataires :

En 2013, sur les 154 207 logements sociaux du département, 87 268 étaient bénéficiaires de l’A.P.L.

La  loi du 25 mars 2009 de Mobilisation pour le logement et la lutte contre l’exclusion (dite loi Molle), a réduit de 10,3 % les plafonds de ressources pour l’attribution des logements sociaux.  Le Mouvement Hlm a déploré cette baisse dans un contexte économique où un nombre croissant de ménages ne parvient plus à se loger dans le parc privé et où la vocation du logement social est, précisément, de fournir un logement aux catégories ne pouvant se loger aux conditions du marché libre.

La baisse des plafonds de ressources n’a fait que rendre plus difficile la recherche de la mixité sociale dans un patrimoine déjà paupérisé, car compte tenu des nouveaux barèmes de surloyers, des ménages des classes moyennes aux ressources pourtant limitées (employés de bureau, infirmiers, instituteurs…) doivent s’acquitter d’un surloyer parfois très pénalisant.

Au-delà, elle crée un débat stérile en laissant croire, ce qui est faux, que la pénurie actuelle de logements sociaux sera réglée par l’éviction de certaines catégories de ménages, pourtant modestes, et de toute façon très peu nombreux, hors du parc social.

 

-Un effet de « ghettoïsation »

La loi du 5 Mars 2007 instituant le droit au logement opposable (dite loi Dalo) permet aux demandeurs d’exercer un recours devant une commission de médiation départementale qui, si elle juge la demande urgente et prioritaire, demandera au préfet de proposer un logement (ou un relogement lorsqu’il s’agit d’une famille expulsée) dans le parc social par le biais du contingent préfectoral.

En 2013, dans notre département,  il y a eu 5555 recours « Dalo » dont 2718 ont été reconnus prioritaires.

Ainsi la vocation des  Offices Publics de l’Habitat ne se résume plus à l’accueil des personnes qui ont des revenus modestes, elle est de plus en plus orientée vers l’accueil de familles en grande difficulté.

Cette tendance contribue à la concentration dans certains ensembles immobiliers de problèmes de comportement et d’insécurité. Ces phénomènes créent une situation paradoxale à savoir que, malgré la forte demande en logements sociaux, certains restes vacants  car refusés par les candidats.

 

Quelques pistes à explorer :

 

Pour régler le problème de la pénurie, la construction massive de logements à des loyers et à des prix accessibles pour les familles qui ne peuvent se loger aux conditions du marché demeure le seul vrai préalable nécessaire. A cet égard les pouvoirs publics devraient faciliter l’accès au foncier public aux organismes de logement social pour favoriser la construction. Inscrire dans les documents d’urbanisme des villes (PLU) l’obligation de création de « servitude sociale ».

 

 

L’ADIL a constitué un observatoire des loyers mais la mise en œuvre d’un observatoire du logement serait un outil intéressant au niveau du département pour décrire les difficultés de logement et se fixer des objectifs tels que :

 

  • Connaîtrela situation des publics exclus de l’accès au logement ou en situation de mal-logement en recensant les informations détenues par les associations et les structures d’accueil et en collaborant avec les acteurs institutionnels du logement.
  • Contrôler les loyers et réguler en amont l’offre et la demande
  • Apporteraux associations un appui méthodologique et des dispositifs d’observation permanents pour les aider à mieux construire leur connaissance des publics exclus de l’accès au logement.
  • Analyserles attentes des demandeurs, rendre visibles les obstacles qu’ils rencontrent et évaluer les réponses mises en œuvre, associatives ou institutionnelles.
  • Proposerdes solutions au problème du mal-logement.
  • Publierles résultats des études aux partenaires concernés et informer l’opinion publique.

 

Relever les plafonds de loyer afin de favoriser la mixité  et loger dans le parc social des familles qui ont des revenus modestes mais qui aujourd’hui dépassent les plafonds et n’ont pas accès au logement dans le secteur privé.

 

Pour redonner de l’élan à un marché immobilier sclérosé :

  • Revoir à la baisse les sur-taxations de plus-value qui ont ralenti considérablement les ventes de logements en résidences principales.
  • Revenir sur les exonérations portées récemment à 22 ans pour les plus-values et 30 ans pour les prélèvements sociaux en cas de vente de résidence secondaire.

 

 

Sources :

-ADIL 13 (Agence Départementale d’information sur le Logement des Bouches du Rhône)

-DREAL PACA (Direction Régionale de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement)

-Fondation Abbé Pierre pour le logement des personnes défavorisées.

-Service du Logement 13Habitat

 

Commission Développement Durable du 8 octobre 2014

ORDRE DU JOUR

– Présentation et échanges sur le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte

– Préparation de la soirée Montgrand sur la transition énergétique

– Questions diverses

 

SYNTHESE DE LA DISCUSSION

Projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte

Le volet « rénovation énergétique de l’habitat » du projet de loi, considéré comme une priorité, a soulevé de nombreux  échanges de la part des participants et en particulier la rénovation énergétique des bâtiments anciens du parc privé où se situe l’essentiel du gisement des économies d’énergie. En effet, l’amélioration des performances du parc existant  constitue un levier majeur mais complexe à mettre en œuvre.  Les bâtiments consomment 40 % de l’énergie finale et sont responsables de 23 % des émissions de gaz à effet de serre. Or, le parc privé est plus important que le parc public en volume et est aussi plus énergivore. Les mesures actuelles ne sont pas incitatives pour les ménages (retour sur investissement trop long). Par ailleurs, le coût de la rénovation énergétique (environ 15 000 -20 000 € par logement) n’autorise pas des objectifs trop ambitieux.

Autre enjeu soulevé : la nécessité de prendre en compte les évolutions des techniques et des matériaux. Cela implique un soutien à la recherche.

Pistes avancées :

– Mobiliser des moyens suffisants pour financer les travaux à réaliser

– Fixer des objectifs réalistes

– Susciter l’adhésion des propriétaires par des mesures incitatives

L’examen du volet consacré aux transports a mis en évidence un certain paradoxe entre  la volonté de soutenir la filière des véhicules électriques avec l’objectif de réduction de la part de l’énergie nucléaire dans le mix énergétique. Au-delà de la nécessité de réduire l’impact carbone des déplacements réalisés en voitures particulières, il convient d’encourager aussi et surtout le développement des transports collectifs.

En ce qui concerne le traitement des déchets,  la pratique du  tri sélectif des déchets reste largement perfectible. Par ailleurs, il n’est pas avéré que le tri sélectif contribue à faire baisser les dépenses des collectivités. En effet, les erreurs de tri représentent un surcoût pour les collectivités  (de l’ordre de 50 M€ en France).

Préparation de la soirée Montgrand sur la transition énergétique

Le débat sur la transition énergétique est programmé le 30 octobre à 18h30.

Les objectifs de cette soirée sont les suivants :

– Mettre en évidence les enjeux / opportunités de la transition énergétique

– Sensibiliser le plus grand nombre à l’intérêt de la transition énergétique pour améliorer le quotidien

– Avoir un retour d’expérience sur les actions menées et le rôle / les moyens des acteurs / territoires pour accompagner ces changements

Volonté de diversifier la qualité des intervenants : élu local, représentant du tissu associatif, expert, etc.

RELEVE DE DECISIONS

ä Il est proposé d’approfondir la question de la rénovation énergétique de l’habitat et de procéder à un état des lieux dans le département

ä Les participants sont invités à transmettre les sujets qu’ils souhaitent soumettre au débat et des intervenants extérieurs pourraient être invités pour éclairer les débats de la Commission.

Commission Développement Durable 08.10.2014 by Federationps13

Réunion “Maintenant la Gauche”

Daniel BOEUF mandataire de “MAINTENANT LA GAUCHE” (Bouches-du-Rhône), vous invite à une réunion du courant le lundi 1 décembre 2014 à 18h30 à la Place de Provence 13127 Vitrolles (cela se situe près de l’hôtel de ville).

L’ordre du jour sera:

– Analyse de la politique national

– Les élections Départementales

– Questions diverses

 

Manifeste de Maintenant La Gauche Pour Une Alternative a Gauche Ici Et Maintenant