La fédération socialiste des Bouches-du-Rhône le colloque « Les femmes et l’Euro-Méditerranée »

La fédération socialiste des Bouches-du-Rhône accueille les vendredi 2 et samedi 3 octobre le colloque « Les femmes et l’Euro-Méditerranée » organisé par l’Internationale socialiste des femmes.

Durant deux jours, responsables politiques et associatifs vont porter le débat sur les questions d’immigration des femmes, des politiques d’intégration et des enjeux liés au co-développement dans l’espace euro-méditerranéen devant un public constitué de responsables politiques, associatifs et citoyens.

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône se félicite d’accueillir cet évènement au cœur de l’actualité qui porte le débat et se veut force de propositions.

Les socialistes mobilisés pour la sécurité de notre département

Depuis quelques semaines, notre Département est le théâtre de scènes criminelles d’une particulière gravité. Explosion d’une partie du site pétrochimique de LyondellBasell et vol de matériel sur le site militaire de Miramas, si les enquêtes judiciaires sont encore en cours pour déterminer les circonstances de ces actes, les “auteurs seront pourchassés, retrouvés et condamnés” a assuré François Hollande.

Dans notre département fortement industrialisé, ces actes soulèvent des interrogations fortes sur les systèmes de sécurité autour des sites Séveso. Les responsables socialistes seront particulièrement attentifs à ce que toutes les mesures soient prises pour renforcer la sécurité de ces sites.

Nous faisons entièrement confiance à la Police et à la justice de notre Pays, qui mettent en œuvre tous les moyens nécessaires pour que toute la lumière soit faite sur ces actes criminels.

Jean-David Ciot

Appel au rassemblement derrière les candidats de Gauche

 

jeandavid_ciot1Je remercie l’ensemble des électeurs qui se sont déplacés au premier tour pour apporter leurs voix aux candidats soutenus par le Parti Socialiste dans les Bouches-du-Rhône. Dans un contexte national et local difficile, la gauche résiste et sera présente au second tour dans plus de la moitié des cantons du département.

A Marseille, malgré les divisions passées et les difficultés héritées du très lourd échec des élections municipales, le Parti Socialiste a entamé son redressement électoral, notamment dans les quartiers Nord. Dans cette ville, comme dans le reste du Département, la stratégie de soutien au travail accompli par des conseillers généraux sortants et implantés permet aujourd’hui à la gauche de représenter, dans de nombreux cantons, la seule alternative républicaine au Front National. Par ailleurs, les résultats enregistrés par les jeunes candidats du renouvellement présents sur plusieurs cantons sont très encourageants pour l’avenir.

Je constate surtout que, partout où elle a réussi le rassemblement autour du Parti Socialiste, d’Europe Ecologie – Les Verts, du Front de Gauche, du Front démocrate, de Génération Ecologie et du Mouvement des Progressistes, la gauche est en mesure de l’emporter. Alors que là où elle est partie divisée autour de questions de personnes ou d’enjeux purement nationaux, elle a été fragilisée et éliminée malgré un nombre total de suffrages cumulés qui aurait pu lui permettre d’espérer la victoire.

Pour défendre les politiques de solidarité et d’éducation menées par le Conseil Départemental au service de tous nos concitoyens, j’appelle, au second tour, tous les électeurs républicains à se mobiliser massivement derrière les candidats de gauche, lorsqu’ils sont les mieux placés pour barrer la route aux candidats de l’extrême droite et leurs idées populistes.

Dans tous les autres cantons, j’appelle les candidats de gauche au désistement républicain lorsque cela est nécessaire, ou à se mobiliser pour faire barrage à l’extrême droite, au nom des valeurs de la République, de liberté, d’égalité et de fraternité que nous portons.

Je demande également aux dirigeants de l’UMP d’arrêter de courir après les responsables du Front National et d’appeler de la même manière au désistement républicain et à faire barrage à l’extrême droite  dans tous les cantons où seule la gauche sera en capacité d’empêcher la victoire du Front National.

Jean David CIOT

Premier secrétaire fédéral