Les élus locaux socialistes, premiers acteurs de la lutte contre les inégalités

Samedi 3 février, François Rebsamen, Président de la Fédération nationale des élus socialistes et républicains (FNSER), s’est rendu à Berre-l’Etang à l’invitation de Serge Andréoni, Président de l’Union départementale des élus socialistes et républicains (UDESR13) pour rencontrer les élus locaux des Bouches-du-Rhône.

 

Quelle est la place des élus socialistes dans le paysage politique qui a changé depuis les dernières élections présidentielle et législatives de 2017 ? Quelles sont les perspectives à construire pour les prochaines échéances électorales afin de s’assurer du maintien de la justice sociale sur les territoires ?

Les enjeux sont grands. Ainsi, près de 100 élus locaux socialistes se sont réunis pour discuter et débattre de leur rôle dans une société en pleine mutation, où les corps intermédiaires (médias, partis politiques, syndicats…) sont affaiblis par l’action du gouvernement Macron. « Nous sommes le dernier rempart pour lutter contre les inégalités sociales. 70 000 élus socialistes en France portent encore une vraie politique de solidarité. » a alerté François Rebsamen.

Le président de la FNSER n’a pas manqué de pointer le creusement des inégalités en France via les collectivités locales : « Comment Emmanuel Macro peut-il demander aux collectivités de réduire leurs dépenses de 13 milliards d’euros, alors que sa suppression de l’ISF fait perdre chaque année 5 milliards d’euros à l’Etat ? ».

Le constat est sans appel : les socialistes doivent se repositionner sur leurs valeurs et se rassembler, et les camarades présents ont tous adhéré à ce projet d’unité et de reconquête des territoires.

Que le gouvernement s’intéresse à Marseille plutôt qu’au plan de carrière de ses ministres

Le service presse

Marseille, le 17 janvier 2018

La prise de température par voie d’annonce dans la presse est une méthode vieille comme le monde, et l’article de la Provence du 17 janvier 2018 sur l’éventuelle candidature de Christophe Castaner à la mairie de Marseille ne leurre personne.
L’intérêt tout nouveau de Marseille pour celui qui n’y a jamais habité, n’y habite pas, siège dans les Alpes-de Haute-Provence et travaille à Paris étonne.
D’autant plus, quand on se rappelle du peu d’implication sur Marseille et les Bouches-du-Rhône de l’ancien candidat à la région il y a à peine deux ans et la perte du Conseil régional pourtant socialiste depuis 1998.
La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône demande au gouvernement LREM de s’intéresser à Marseille comme une terre de projets et d’actions, pas seulement comme une terre d’ambitions électorales.
Le gouvernement doit enfin donner à la métropole les moyens de réussir et de faire les investissements stratégiques en matière de transports, d’économie et d’emploi dont les habitants ont besoin.

 

Consultez les parutions presse :

http://www.go-met.com/news/federation-ps-demande-au-gouvernement-les-moyens-faire-reussir-metropole/

Week-end de la refondation

Soirée débat

Vendredi 15 décembre

Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône

58 rue Montgrand, 13006 Marseille

18 H

Quel avenir pour la Gauche?

Marie-Noëlle LIENEMANN

Sénatrice de Paris

20 H

Quels sont les grands défis pour la France ?

Rita MAALOUF

Secrétaire nationale aux Droits des femmes

Ateliers de la refondation

Samedi 16 décembre

Brasserie de la Croix Rouge

36 Grand rue, 13013 Marseille

10H

en présence de :

Rachid TEMAL

Coordinateur du Parti socialiste

Sénateur

Participez à nos ateliers d’intelligence collective sur les thèmes :

1. «I HAVE A DREAM» QUE DOIT CHANGER LE PARTI ?
2. ÊTRE MILITANT, C’EST QUOI AUJOURD’HUI ?

Opération 0 enfant sans Noël !

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône organise jusqu’au mercredi 15 décembre à son siège une collecte de jouets au profit du secours populaire et des restos du cœur.

Avec près de 18% d’habitants vivant sous le seuil de pauvreté, beaucoup d’enfants des Bouches-du-Rhône seront privés de Noël. Face à ce constat, les socialistes des Bouches-du-Rhône se mobilisent pour récolter des jouets neufs ou en bon état remis au Secours populaire et aux Restos du cœur qui se chargeront de leur redistribution.

Noël représente la plus grosse fête de France et permettre à tous les enfants de pouvoir vivre ce moment est un symbole de lutte contre l’exclusion ; c’est aussi réaffirmer les valeurs solidaires animant les socialistes.

La collecte, bien que portée par les socialistes, est ouverte à tous : une campagne d’affichage et une communication sur les réseaux sociaux est prévue pour inviter les citoyens à y participer.

 

Les sections sont également mobilisées : elles pourront organiser des points de collecte dans les communes du département et tout centraliser à la fédération.

Pour participer à l’opération, il suffit de déposer ses jouets neufs ou en bon état à la :

Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône

Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h30

58 rue Montgrand, 13006 Marseille

Séminaire des secrétaires et trésoriers de section : la dynamique autour de la refondation du parti socialiste enclenchée.

Samedi 7 octobre, les secrétaires et trésoriers de section de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône se sont réunis à Miramas pour débattre des orientations de l’année et préparer les prochaines échéances, en présence de Rachid Temal, Secrétaire national chargé de la coordination et de l’organisation.

 

Les militants ont été accueillis par Christophe Caillault, secrétaire de section et Frédéric Vigouroux, Maire de Miramas et Président du Conseil fédéral, qui ont tous deux rappelé les clés de la réussite auprès des citoyens : produire du fond, proposer des idées et aller sur le terrain à la rencontre des citoyens et des organisations partenaires.

Miramas est en effet une ville emblématique pour les socialistes des Bouches-du-Rhône : une commune qui a vu fleurir des politiques publiques ambitieuses portées son maire depuis 2008 et empreintes de justice sociale et d’innovation.

La quasi totalité de la centaine de  secrétaires et trésoriers de section ont pu faire ensemble un point sur l’état de la Fédération. Mohamed Rafai, Membre du Conseil fédéral, a fait un point sur l’état des adhésions, actuellement de 1 600 adhérents, félicitant les cadres d’avoir su garder un grand nombre de militants en malgré la défaite à l’élection présidentielle.

Jacques Lantelme, Trésorier fédéral, et Jean-Paul Bérard, Membre de la Commission du contrôle financier, ont partagé le bilan financier de l’année, et partagé les perspectives d’avenir qui découleront de la vente de l’actuel siège de la Fédération à la rue Montgrand. Ils ont également rassuré les secrétaires et trésoriers de section du maintien de l’appui logistique de la Fédération pour leurs projets sur le territoire.

Loic Gachon, Membre du bureau fédéral, Maire de Vitrolles, et Catherine Chazeau, Secrétaire fédérale aux relations presse, ont présenté les résultats du vote sur la refondation du Parti socialiste du 28 septembre. Ils ont félicité le travail des secrétaires et trésoriers qui a permis de déplacer 788 camarades aux urnes. Le résultat est sans appel : le projet de refondation du Parti socialiste a été largement soutenu par les camarades des Bouches-du-Rhône.

A l’issue de cette matinée de travail, près de 200 militants se sont retrouvés pour un banquet républicain où Jean-David Ciot, Premier secrétaire fédéral, Maire du Puy-Sainte-Réparade, a tenu un discours sur la situation politique et les perspectives politiques. Il a félicité le travail des socialistes du département qui se saisissent pleinement du projet de refondation, une dynamique de renouvellement qu’il encourage pleinement.

Enfin, Rachid Temal, Secrétaire national chargé de la coordination et de l’organisation, a conclu les interventions en félicitant la Fédération pour son travail et sa mobilisation autour de la refondation du parti socialiste qui se déroulera, comme les militants l’ont souhaité… en mars 2018. Le coordinateur national a ajouté que le travail entrepris depuis des années dans cette Fédération la rend à nouveau attractive et il ne s’etonne pas que nombre de camarades nationaux souhaitent y venir animer des Forums.

Objet : Attentat de Marseille du 1er octobre : tristesse, colère et détermination

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône condamne avec la plus grande fermeté l’attaque au couteau qui s’est déroulée dimanche à la Gare Saint-Charles, au cœur de Marseille.

« Les vies de ces deux jeunes filles ont été volées pour des raisons haineuses incompréhensibles, nos pensées vont aux familles, aux proches des victimes avec lesquels nous partageons leurs douleurs, ainsi qu’à celles et ceux qui ont assisté à cette barbarie et qui vont en conserver longtemps un traumatisme.

Maintenant, nous devons collectivement, éviter de sombrer dans la facilité des amalgames qui pourraient entrainer des reflexes perfides de replis sur soi et de rejet de l’autre. La xénophobie ne sera pas la bonne réponse à ces actes inqualifiables. Nous ne devons pas être gagnés par la peur. Et Marseille d’autant sera plus forte qu’elle est un symbole de notre partage de culture et de notre ouverture sur le monde. Dans cette ville, à Marseille on sait combien son voisin porte à nos richesses personnelles. Ensemble, nous nous défendrons mieux.

Par ailleurs, nous pouvons que nous satisfaire qu’en matière de sécurité les dispositifs, misent en œuvre par le précédent gouvernement et préservés, ont permis d’éviter pire encore, il nous faut aussi soutenir l’action des forces de l’ordre qui malgré une tension permanente conservent courage et zèle pour assurer le mieux possible notre sureté. En ces moments là, on peut apprécier leurs efforts.

Aussi, tous les camarades des Bouches-du-Rhône s’associent pour apporter aux familles toutes leurs condoléances»

Jean-David CIOT, Premier secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône