Le Parti socialiste des Bouches-du-Rhône, solidaire du mouvement syndical

 

Samedi 14 avril, 14h00, tous au Vieux port 

pour faire reculer le gouvernement et faire valoir les droits des salariés !

 

Cher(e) camarade,

 

Depuis plusieurs semaines, un mouvement de contestation sociale d’une ampleur inédite gagne notre pays. Dans notre département, les cheminots bien sûr, mais aussi les salariés de Coca-Cola, de Carrefour, pour ne citer qu’eux, ont décidé de se battre pour défendre leurs droits, mais aussi leur conception du service public.

Face aux attaques du gouvernement Macron contre le modèle social français issu du Conseil national de la résistance, la place du Parti socialiste est clairement aux côtés de ceux qui manifestent et qui se battent pour le défendre.

C’est donc tout naturellement que je t’appelle à participer à la manifestation sur le Vieux Port, samedi 14 Avril 2018 à 14 heures.

Cette initiative, prise par la CGT départementale et soutenue par plusieurs partis et organisations de gauche, vise non seulement à démontrer que les salariés refusent le tout libéral incarné par Emmanuel Macron, mais aussi à proposer un autre modèle d’organisation.

Solidaire des classes moyennes et populaires, le Parti socialiste poursuivra son combat pour la défense du service public et une meilleure répartition de la richesse.

Aujourd’hui, le gouvernement doit entendre la colère qui gronde comme la voix de ceux qui refusent la casse du service public et qui se battent pour la défense des droits des salariés.

Pour faire reculer le gouvernement, pour faire valoir les droits des salariés, samedi 14 Avril 2018, soyons nombreux à Marseille !

 

Nora Mebarek,

Première fédérale

Nora Mebarek : “Merci de votre confiance”

Je tiens à vous exprimer ma plus profonde gratitude pour votre engagement et votre mobilisation.

En effet, en dépit des ricanements de la presse, de la stratégie du pourrissement choisie par certains camarades vous ne vous êtes pas découragés. Votre attitude est la preuve incontestable que le Parti socialiste s’il a certes beaucoup souffert, est toujours debout grâce à vous!

Avec l’élection du 29 Mars dernier, une nouvelle page s’ouvre. Je mesure l’honneur et la responsabilité qui sont la mienne. C’est pourquoi, je veux dire à tous les militants qu’ils sont chez eux à la fédération des Bouches du Rhône, que nous avons besoin de toutes les énergies sincères pour reconstruire.

C’est à ce nouveau défi que je vous appelle, car après le temps de la confrontation des idées et des personnalités, vient celui de l’unité et du renouveau.

Pour faire renaître l’espoir à gauche je compte sur vous tous!

Amitiés socialistes,

Nora Mebarek, Première secrétaire fédérale

Nora Mebarek, Première secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, se félicite que le nouveau Premier secrétaire national, Olivier Faure, s’inscrive dans cette volonté d’une renaissance avec les militants.

Le service presse

Marseille, le 31 mars 2018

Nora Mebarek, Première secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, se félicite que le nouveau Premier secrétaire national, Olivier Faure, s’inscrive dans cette volonté d’une renaissance avec les militants.

En effet, il s’inscrit dans la continuité de la demande fédérale de mission d’observation et les suppressions des résultats des votes de 2 sections d’Allauch. Ce travail va de pair avec la reconstruction du parti socialiste pour retrouver la confiance des français.

Une soirée de vote marquée par le renouvellement

Pour la première fois dans l’histoire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône, une femme devient première secrétaire fédérale. La mandataire d’Emmanuel Maurel, dont le texte d’orientation était arrivé en tête avec 32% des suffrages le jeudi 15 mars dernier, a été largement soutenue par les militants du département ce jeudi 29 mars.

La forte participation à cette soirée de vote, qui a mobilisé 1302 électeurs à travers le département, témoigne d’une véritable dynamique autour du projet de rénovation porté par Nora Mebarek, qui a recueilli près de 73% des suffrages.

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône félicite par ailleurs les secrétaires de sections élus hier par les militants ; elle se félicite de l’émergence de nouveaux camarades à ces fonctions, signe d’un profond renouvellement. Conformément à la proposition de la commission fédérale de préparation du Congrès, certaines sections éliront leur secrétaire de section le jeudi 5 avril.

Enfin, les militants ont également largement plébiscité Olivier Faure à la fonction de Premier secrétaire national.

Les 7 et 8 avril, le Congrès d’Aubervilliers viendra donner un dernier élan à la dynamique enclenchée par les socialistes de France, un rendez-vous auquel participeront les militants des Bouches-du-Rhône.

Téléchargez le rapport d’activité fédéral

Vous trouverez sur ce lien le rapport d’activité fédéral 2015-2018 sur lequel les militants seront appelés à voter ce jeudi 15 mars 2018

Mes camarades

Camarade,

Mercredi 28 Février 2018, à Marseille, après que le bureau fédéral des adhésions se soit réuni, s’est tenue une troisième réunion de préparation de notre congrès, qui faisait suite à celles de Berre et Vitrolles. Différents commentaires suspicieux sur le corps électoral (validé lors du congrès 2015 et donc actualisé pour celui de 2018), ont été émis. En ma qualité de mandataire d’Emmanuel Maurel, j’ai naturellement demandé, voire exigé, que l’ensemble des sections du département soient contrôlées.

Je vous informe qu’à l’issue de cette réunion, j’ai sollicité le bureau national et que je le saisirai encore officiellement lors du bureau qui se tiendra ce Mardi 6 Mars 2018 à Paris, pour qu'une délégation nationale vienne dès cette semaine contrôler notre fédération.

Il faut dès maintenant en finir avec cette campagne de presse nauséabonde qui nous tire collectivement vers le bas et met en doute la sincérité de l’engagement des militants. D’ailleurs, notre représentante au comité national d’organisation a elle aussi proposé, lors de la dernière réunion de cette instance, un contrôle de l’ensemble des sections des Bouches du Rhône. Cette proposition a pourtant été refusée par les représentants d’Olivier Faure et de Luc Carvounas! 

Vous connaissez ma pugnacité durant toutes ces années, à défendre une motion restée jusqu’ici minoritaire dans notre département. J’utiliserai encore mon mandat de représentante d’Emmanuel Maurel pour faire appliquer notre règlement sans arrière pensée, tactique ni querelle d'ego.

Dans l’intérêt de notre parti, de nos idées, et sans relâche avec Emmanuel Maurel, construisons l’union au sein même de notre parti par les idées plutôt que l’invective, par la constance plutôt que les arrangements, et dans le respect des militants plutôt que par le soupçon généralisé. C’est la condition sine qua non afin qu’au lendemain de notre congrès, l’ensemble des socialistes soit prêt à reconstruire le camp du progrès social et un parti fier d’être à gauche. 
– contre la mondialisation néolibérale et l'économie basée sur la rente et la spéculation 
– pour le partage du travail et des richesses
– pour une Europe qui protège les gens avant l'argent
– pour une laïcité fraternelle
– pour des services publics forts, garants de l'égalité et de la solidarité
 – pour construire la sociale écologie
– pour une démocratie plus proche des citoyens
– pour une union de toutes les composantes de la Gauche dans leur expression politique, associative, syndicale.

Camarade,
Ne nous laissons pas voler ce congrès. Il s’agit d’une période de clarification politique, de reconstruction. Il est enfin revenu le moment du débat politique, pas celui des règlements de comptes individuels et surtout pas celui de l’étouffement.
C’est le congrès de la dernière chance, alors, vous pouvez compter sur moi pour qu’ensemble nous fassions revivre l’espoir.

Amitiés Socialistes.

Nora Mebarek,
Mandataire départementale d’Emmanuel Maurel dans les Bouches du Rhône.

Initiative militante pour la Refondation du Parti socialiste

Deux ateliers regroupant plus d’une centaine de militants et de sympathisants se sont déroulés le samedi 16 décembre 2017, dans le 13ème arrondissement de Marseille, en présence de Rachid TEMAL, coordinateur du Parti socialiste et de Loïc GACHON, coordinateur de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône.

L’atelier n°1 avait pour thématique : « I have a dream », que doit changer le Parti ?

L’atelier n°2 présentant comme sujet de débat : « être militant, c’est quoi aujourd’hui ? »

Plusieurs pistes de réflexion ont été avancées, autour de deux logiques dominantes : moderniser nos statuts et changer notre rapport à la société.

Nous pouvons retenir de ces échanges trois axes majeurs : la participation et la reconnaissance du travail militant, le respect de nos convictions et la clarification de notre projet politique et enfin l’expression et l’affirmation d’un collectif socialiste.

 

1) La participation et la reconnaissance du travail militant

 

  • Se montrer plus à l’écoute d’abord des militants, puis des sympathisants ainsi que de l’ensemble de nos concitoyens et proposer une structure d’accueil pour les nouveaux adhérents ;
  • Faire davantage travailler les fédérations et donner un rôle d’arbitre au Conseil national, afin de permettre aux fédérations d’être force de proposition et l’intermédiaire entre le débat d’idées au sein des sections et le Conseil national ;
  • Réinsuffler le débat d’idées au sein des sections et des intersections et tenir compte des propositions formulées pour mobiliser davantage les militants ;
  • Entreprendre une réflexion sur la mise en place d’une représentation par tirage au sort pour responsabiliser les militants et permettre l’expression de chacun d’entre eux ;
  • Agir sur le terrain par l’intermédiaire de tractages, de rencontres avec la population pour diffuser nos propositions et agir par le biais d’actes concrets afin de se sentir plus utile à la société.

 

2) Le respect de nos convictions et la clarification de notre projet politique

 

  • Mettre en avant et réaffirmer nos convictions en matière sociale, économique, environnementale et culturelle ;
  • Permettre que soit débattu après le congrès des propositions fortes pour la société de demain, telle que la place du travail, avec notamment le revenu universel ;
  • Capter les esprits en défendant des idées claires jusqu’au bout et tenir nos engagements pour regagner la confiance des électeurs ;
  • Mener des études permettant de répondre à tous les sujets et consulter davantage la population pour connaître leurs réelles préoccupations ;
  • S’enrichir des propositions portées par des chercheurs, universitaires et intellectuels et faire davantage d’éducation populaire, notamment par l’organisation de  conventions collectives ;
  • Être présent dans les syndicats, associations et mouvements. Renouer un dialogue plus étroit avec les syndicats, les associations et les collectifs œuvrant positivement dans la société.

 

3) L’expression et l’affirmation d’un collectif socialiste

 

  • Travailler à une meilleure communication mettant en avant des sujets positifs et encourager l’expression collective au travers de supports numériques ;
  • Avoir une meilleure écoute entre nous et davantage d’espaces de convivialité ;
  • Débattre en interne avant de prendre une position publique et  adopter une discipline collective afin de limiter les conflits ;
  • Travailler à une meilleure communication mettant en avant des sujets positifs ;
  • Créer une Charte de la bonne conduite pour les adhérents et les élus ;
  • Privilégier les idées plutôt que les personnes et retrouver une unité, jouer collectif, pour retrouver de la crédibilité vis-à-vis des citoyens ;
  • Imposer et faire respecter des règles strictes concernant les candidatures des socialistes (non-cumul dans le temps, limitation des mandats même non exécutifs).

 

Ces ateliers ont été une belle occasion de laisser la parole aux militants, relayée directement au niveau national à travers la présence de Rachid TEMAL.

Le succès de ce cadre de travail, favorisant l’expression collective, nous invite à renouveler cette démarche, qui s’inscrit dans la dynamique fédérale impulsée par Loïc GACHON.

Plan social à Gemalto : ne rien précipiter

Communiqué de presse – Marseille, le 14 février 2018

 

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône apporte son soutien aux salariés de Gemalto, touchés par un plan social prévoyant la suppression de 288 postes en France, dont 128 sur le site de La Ciotat et 62 sur celui de Gémenos.

Le plan social annoncé avant la fusion de Gemalto avec Thalès semble prématuré au regard du projet industriel ambitieux porté par les deux groupes.
D’une part Thalès, dans son communiqué de décembre, assurait son engagement à préserver l’emploi dans les activités françaises de Gemalto au moins jusqu’à la fin de l’année 2019, précisant qu’elle n’anticipait pas de suppressions d’emplois résultant de la fusion.

D’autre part, la sécurité numérique est au cœur des préoccupations de notre société. Le projet porté par les deux groupes d’en devenir leader européen nécessite de se construire dans la réflexion et le temps : se priver de tous les savoir-faire avant la fusion, qui doit démarrer au deuxième semestre 2018, est précipité.

La Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône appelle l’Etat, actionnaire de Gemalto (via la Bpi) et de Thalès, à veiller à la préservation de l’emploi dans le cadre de la fusion. Elle demande à Gemalto de ne pas maintenir son plan social, qui pourrait avoir des conséquences nuisibles au projet de fusion.