Ce que les socialistes veulent, c’est le rassemblement!

À Marseille les élections municipales revêtent une importance particulière.

La grande majorité des marseillais souhaite un changement radical des politiques publiques basé sur la solidarité, la transparence, et la participation des citoyens.

Pour répondre à cette attente, une démarche novatrice a vu le jour à Marseille, celle du « Printemps marseillais ». Le Parti socialiste s’inscrit pleinement dans cette démarche et l’accompagne de toutes ses forces.

Regroupant des formations politiques, des syndicats, des collectifs citoyens et des personnalités de la société civile, cette démarche vise à construire une proposition politique qui permette enfin l’alternance à Marseille.

La France insoumise s’inscrit depuis le début dans cette démarche collective, ce dont nous nous réjouissons.

Jean-Luc Mélenchon, manifestant pour la 1ere fois depuis son élection en 2017 son intérêt pour Marseille, a pris l’initiative d’une médiation.

On aurait pu espérer que le leader de la LFI travaille à convaincre EELV ou les opposants minoritaires à l’union au sein de sa propre formation. Malheureusement, sans doute pour leur donner des gages, et en décalage avec les attentes de nos électeurs, il est retombé dans ses travers, en excluant à priori, que le ou la tête de liste du Printemps marseillais soit issu des rangs socialistes.

Cette provocation vis-à-vis des socialistes dont il a pourtant longtemps fait partie montre une bien curieuse conception de l’union.

Dans la phase actuelle, la priorité est de formuler des propositions fortes pour réparer les taudis, rénover les écoles, moderniser la voirie, améliorer le cadre de vie, sécuriser le quotidien, assurer les conditions d’une bonne gouvernance.

En effet, au-delà du choix de l’équipe appelée à gérer la ville pendant 6 ans, il s’agit pour les Marseillais de tourner enfin la page des années Gaudin et de la droite. 

Cette période a été marquée par une politique favorisant les quelques plus riches, des milliers de logements indignes, des écoles dans un état catastrophique voir insalubre, une pollution de l’air et de la mer due notamment aux bateaux de croisière, une gestion financière calamiteuse qui se traduit entres autres par un surendettement abyssal. Comme l’a relevé la Chambre Régionale des Comptes, les intérêts de la dette payés par les Marseillais sont supérieurs à ceux de Lille, Lyon, Nice, Nantes, Montpellier et Toulouse réunis !

C’est sur la base de cette proposition politique que la meilleure tête de liste émergera pour l’incarner.

Les élus socialistes Marseillais n’ont eu de cesse de dénoncer ces dérives et se sont battus entre autres, contre la privatisation des écoles, des menus bio dans les cantines scolaires, pour un habitat digne pour tous.

Le Parti Socialiste n’acceptera aucun oukase d’où qu’il vienne. 

Fidèles à notre histoire, nous continuerons à prendre toute notre place au sein des forces progressistes pour qu’enfin, Marseille change, soit plus égalitaire et plus solidaire. 

Nora MEBAREK

Première Secrétaire Fédérale

Du Parti Socialiste des Bouches du Rhône 

04 91 54 85 03

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *