Avec les socialistes, proposer une ambition culturelle pour l’Europe!

Cher(e) camarade,
 
La convention d’investiture de Toulouse du 6 avril dernier a entériné le vote de nos camarades, à une très large majorité en faveur de notre liste. Elle a aussi lancé notre campagne pour les élections européennes.
 
Comme vous le savez, je suis candidate aux élections européennes du 26 mai prochain, en 6ème position sur la liste socialiste conduite par Raphaël GLUCKSMANN, fondateur de Place Publique.
 
Seule candidate socialiste de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, j’ai l’honneur de représenter nos territoires du Sud avec Éric Andrieu, notre camarade d’Occitanie. La décision de m’engager pour l’Europe, mûrement réfléchie, s’appuie sur des constats partagés et une intime conviction : nos valeurs socialistes doivent inspirer plus largement à Bruxelles et Strasbourg, une Europe affaiblie et trop libérale. 
 
Avec, Olivier FAUREnotre Premier secrétaire et Sylvie Guillaume, notre députée sortante, je souhaite porter haut les valeurs socialistes dans cette élection.
Je souhaite partager l’idée d’une  citoyenneté européenne enthousiaste, qui rende l’Europe plus forte et inspire à tous, dans nos territoires, l’envie d’agir pour une Europe de culture, de solidarité et de fraternité. 
 
Un engagement pour l’Europe, ses valeurs, ses idéaux.
 
Nous, socialistes, portons l’idéal européen dans notre ADN.
Malheureusement, depuis les années 90, nous avons toléré par faiblesse ou par calcul que l’Europe se développe dans une orientation exclusivement libérale. Cela s’est traduit par des politiques d’austérité dans tous les pays européens, une attaque sans précédent contre notre modèle social, une régression sur tout le continent européen des sécurités collectives construites après-guerre. En toute logique, cette orientation politique a provoqué un rejet massif des citoyens européens, en particulier au sein des classes moyennes et populaires. Ce rejet a nourri l’extrémisme, le nationalisme et la xénophobie.
Loin de s’en émouvoir, Emmanuel Macron veut profiter de cette situation pour se prétendre le leader des progressistes européens. En réalité, il veut poursuivre et accélérer la mise en œuvre du projet libéral, qui a déjà fait tant de dégâts en France et en Europe.
 
Le « Brexit », séisme politique et échec de l’Europe toute entière, place celle-ci face à une lourde responsabilité historique. Dans un paysage international caractérisé par l’instabilité et les provocations répétées de Donald Trump, Vladimir Poutine ou Viktor Orbàn, les citoyens devraient naturellement réclamer une Union européenne plus forte, plus légitime, capable de nous protéger. Malheureusement, en dépit de réels succès comme le programme Erasmus, l’Union européenne n’a pas réussi à susciter l’adhésion des peuples, ni créer une véritable citoyenneté européenne.
 
Ma conviction profonde est que seul un réveil des citoyens permettra l’émergence d’une Europe lisible et visible sur l’échiquier géopolitique.
 
Nous Socialistes, sommes convaincus que l’Europe est l’échelon institutionnel et politique pertinent pour adresser les défis de notre temps. Nous avons donc une responsabilité immense. En tant que progressistes, notre devoir est de changer la perception que les citoyens, en particulier les jeunes, ont de l’Europe. C’est bien là tout l’enjeu de ces élections européennes : imposer l’Europe citoyenne comme réponse au repli nationaliste et xénophobe. De ce combat nous pouvons, nous devons même, être la locomotive et non une rame parmi d’autres.
 
Un projet européen alternatif, clairement à gauche
 
À nous maintenant de défendre un projet européen alternatif, de gauche.
 
> Notre projet pour une Europe de la culture doit être le ciment d’une Union européenne fraternelle. Car créer une citoyenneté européenne sans ambition culturelle est impossible.
Les artistes, tout comme la culture de création ont besoin d’être soutenus, revendiqués même, car ils sont notre étendard.
La très récente directive sur la réforme du droit d’auteur pour lutter contre les GAFAM et assurer aux artistes européens et les éditeurs de presse une plus juste rémunération va dans le bon sens, évidement. Mais ensemble, nous devons aller plus loin. Nous devons porter une ambition culturelle, bien commun d’une Europe enfin citoyenne, partout où cela est nécessaire.
Car ne l’oublions pas, l’Europe, avant toute chose, est une belle ambition culturelle. Les artistes et penseurs n’ont-ils pas d’ailleurs toujours circulés pour la découvrir ? S’y réfugier ? Protéger leurs œuvres ? Parlant plusieurs langues, n’ont-ils pas avant tout le monde, créé une communauté européenne des arts et des lettres ? Oui, les artistes et la création ont bel et bien fondé notre identité européenne commune. 
Il faut revenir à cette idée d’une Europe de la culture : celle qui forge des citoyens, forts de leurs identités épanouies; celle qui prépare nos enfants à devenir des adultes, ouverts à la diversité, au monde sensible et à la créativité; celle qui prépare les citoyens avertis à vivre en paix; celle enfin qui créé de la richesse : des emplois, de l’attractivité touristique, de l’innovation.
 
Il est grand temps de reconnaître à l’Europe, l’ambition culturelle qu’elle mérite.
 
Cette Europe de la culture, chers camarades, est notre horizon. L’Europe est notre horizon. C’est pourquoi, nous socialistes, la voulons protectrice et fraternelle.
 
> Notre projet social doit rompre clairement avec la logique mise en œuvre depuis le Traité de Maastricht. Je suis convaincue que nous devons nous doter d’un projet européen plus conforme à la tradition socialiste fondée sur la solidarité, l’amélioration du sort du plus grand nombre et la coopération entre les peuples. Ensemble, nous devons :
–          soumettre les échanges commerciaux de l’Union européenne au strict respect des
           normes sociales et environnementales,
–          résister aux lobbys industriels et financiers,
–          interdire le dumping social et fiscal entre pays membres,
–          porter de véritables politiques de solidarité,
–          lutter pour un salaire minimum européen,
–          définir une politique migratoire à la fois réaliste et conforme à nos valeurs.
 
> Notre projet durable doit défendre la nécessaire transition écologique. Celle-ci, loin d’être l’apanage des partis estampillés écologistes, est au cœur de nos valeurs socialistes et humanistes.
 
> Notre projet économique doit adresser la question de l’Afrique et de la Méditerranée, cruciale pour l’avenir de l’Europe. Par son histoire et sa géographie, Marseille a un rôle éminent à jouer au plan européen. Notre capitale régionale doit être aussi une véritable capitale euro-méditerranéenne. Pour cela, le rééquilibrage de l’Europe vers le Sud est un impératif.
 
> Notre projet pour les territoires du sud doit défendre nos identités. Parce que je suis profondément attachée aux services publics de proximité et au respect des territoires, je porterai ce sujet en priorité au sein de notre liste. 
Mon engagement total depuis des mois pour le Pays d’Arles et la défense de son identité à côté de la Métropole marseillaise, forge ma conviction que ces combats pour les territoires sont essentiels à l’implication des citoyens. Ils peuvent se mener aussi au nom de la France, en Europe.
 
Se rassembler, un impératif.
 
Alors mes camarades, une fois encore, levons-nous ! Dressons-nous, pour défendre cette Europe que nous aimons, qui nous définit bien plus que l’on ne l’imagine, conscients de ce que nous avons à perdre, si elle était amenée à disparaître. 
 
Parce que nous avons l’intime conviction que notre communauté de destin est plus forte que nos divisions, levons-nous ensemble camarades pour transmettre notre envie d’Europe ! Une Europe de valeurs communes, prospère et fraternelle. Une Europe socialiste, tout simplement.
 
Comptant sur votre mobilisation et votre énergie pour défendre ce noble combat, je reste à votre disposition pour échanger avec vous sur l’ensemble de ces points.
 
Amitiés socialistes.
 
Nora MEBAREK
1er secrétaire fédérale du Parti Socialiste des Bouches Du Rhône

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *