Le Parti Socialiste des Bouches-du-Rhône condamne fermement l’arrêté “Licence”, nouvelle attaque du gouvernement Philippe-Macron contre les étudiants.

Nouvel arrêté licence

Il y a quelques semaines, le projet d’arrêté licence du gouvernement était porté au public. Il s’avère que les nombreuses mises en garde des organisations syndicales de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche étaient fondées ! Durant des mois le gouvernement a qualifié les organisations syndicales et politiques qui dénonçaient ce projet d’arrêté licence, de « menteurs » et « d’agitateurs professionnels », pour reprendre les termes de la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Frédéric Vidal.

Nous savons désormais que le projet du gouvernement consiste, en la suppression du cadrage national de la licence et la mise en place de licences à deux vitesses.

Sur la question du cadrage national des diplômes, les établissements d’enseignement supérieur peuvent désormais définir librement le contenu, l’organisation et les modalités d’évaluation de la licence. Il ne reste comme cadrage national à la licence que le nom ! Ainsi, la licence ne possédera plus la même valeur d’un établissement à un autre.

Assisterons bientôt, à la création de parcours à deux vitesses. Si la loi Orientation et Réussites des Etudiants (ORE), introduit déjà des licences en 4 années au lieu de 3, pour les étudiants acceptés en « oui si » sur Parcoursup, l’arrêté licence lui va encore plus loin. En effet, le nombre d’heures de formation obligatoires (actuellement 1500 heures pour une licence) sont désormais dérégulées. Ces heures de formations obligatoires pourront au choix de l’établissement s’effectuer en présentiel (Cours Magistraux, TD, TP…) ou à distance avec des cours en ligne. Il n’y a plus aucun minimum d’heures en présentiel pour une licence. Faute de moyens financiers suffisants, de nombreuses universités feront le choix de l’économie budgétaire en favorisant les cours en ligne plutôt qu’en présentiel.

Pire encore, l’encadrement de la compensation entre les Unités d’Enseignement (UE) et entre les semestres, devient la compétence des Commission de Formation et de Vie Universitaire (CFVU) des universités. Il en va de même pour les sessions de rattrapages, qui sont remplacé par une « seconde chance », pouvant se traduire par l’organisation d’une seconde session ou par une évaluation supplémentaire au cours du semestre. Ce cadrage est également transféré aux CFVU. Le problème reste identique à celui précédemment évoqué. Les universités étant sous dotée, il est évident qu’elles choisiront des solutions tirant les coûts vers le bas. On se dirige ainsi, vers la suppression des rattrapages et la dérégulation de la licence dans de nombreuses universités.

Le Parti Socialiste des Bouches-du-Rhône, condamne fermement cette nouvelle attaque, du gouvernement Philippe-Macron, à l’encontre de l’Enseignement Supérieur, qui vient s’ajouter à la diminution des APL, la sélection à l’entrée de l’université et la loi ORE. Ce nouvel arrêté licence va une fois de plus pénaliser les étudiants.

Nous dénonçons également, le cynisme et l’absence de dialogue du gouvernement, qui devrait écouter les étudiants au lieu de réprimer la mobilisation étudiante par la force. Le gouvernement doit comprendre, que les étudiants aspirent à une politique universitaire ambitieuse et non pas à une précarisation supplémentaire de leurs conditions d’étude !

Au niveau local, nous attendons des présidents des universités des Bouches-du-Rhône une totale transparence sur la mise en place de ce nouvel arrêté licence. Nous leur demandons également, de mettre en place des consultations internes incluant les étudiants, pour que l’organisation de la licence ne soit pas le fruit de contraintes budgétaires, mais d’un consensus entre les gouvernances des universités et leurs usagers.

Lyes Belhadj,

Conseiller Académique, de l’Université d’Aix-Marseille.

Secrétaire fédéral du Parti Socialiste des Bouches-du-Rhône, délégué aux universités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *