Loi ELAN : retrouvez notre contre-projet

Cher.e camarade,

Tu trouveras ci-après le contre-projet logement élaboré conjointement par nos groupes parlementaires, que nous avons présenté ce matin lors d’une conférence de presse.

Le projet de loi ELAN sera examiné à partir de ce soir en séance publique à l’Assemblée nationale et présente des mesures intolérables : vente à la découpe des logements sociaux, assouplissement de la loi SRU, contournement des maires, aggravation de la ghettoïsation …

Comme nous l’avons fait régulièrement depuis un an, nous ne nous sommes pas limités à une opposition de témoignage, mais nous avons voulu faire la démonstration qu’une autre voie crédible est possible. C’est le sens de notre contre-projet, qui permet de renforcer les communes les plus pauvres, de lutter contre les ghettos urbains et de faire avancer la mixité sociale. Nous sommes les opposants-proposants.

N’hésite pas à communiquer notre alerte et nos contre-propositions aux maires – socialistes ou non – ainsi qu’aux associations de locataires de ton territoire, et à diffuser nos messages sur les réseaux sociaux.

Amitiés socialistes,

Olivier Faure

Premier secrétaire du Parti socialiste

Loi ELAN : retrouvez le contre-projet des socialistes !

Faisons-nous entendre sur les réseaux sociaux

Avec le hashtag #ELAN n’hésite pas à partager notre contre-projet !

Tu peux aussi :

–> partager le tweet du Parti ou notre post Facebook

–> partager le tweet d’Olivier Faure, Premier secrétaire, ou son post sur Facebook

–> partager le tweet de Valérie Rabault, députée et présidente du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée nationale

–> partager le tweet de Boris Vallaud, porte-parole

–> partager le tweet de Gabrielle Siry, porte-parole

3 réactions au sujet de « Loi ELAN : retrouvez notre contre-projet »

  • 31 mai 2018 à 21 h 53 min
    Permalink

    Adapter le comptage SRU / Donner un bonus de 50% social -> C’est peut-être une fausse bonne idée ; certes, le nombre de logements en PLAI doit globalement être augmenté, mais l’offre doit surtout prendre en considération les besoins et possibilités des habitants sur un même bassin de vie. Dans les faits, le risque est de se retrouver avec des ghettos à PLAI, population la plus pauvre, pour régler avec un minimum d’investissement la mise en conformité avec la loi SRU pour les communes carencées (nombreuses sur notre département).

    Réponse
  • 31 mai 2018 à 21 h 58 min
    Permalink

    Pour l’application de la loi DALO, il ne faut pas confondre l’obligation de logement et le logement des plus démunis. Même si le plus grand nombre représente des familles économiquement fragiles, il ne faut pas oublier les ménages qui disposent de moyens suffisant pour accéder au logement (notamment PLUS et PLS), qui se retrouve dans des situations critiques (famille avec enfants expulsée ou évacuée pour cause d’insalubrité ou de péril, violences conjugales, …).

    Réponse
  • 31 mai 2018 à 22 h 06 min
    Permalink

    Les commissions d’attribution doivent non seulement être maintenu, mais le rôle du Maire doit être renforcé. Aujourd’hui, même si le Maire est membre de droit avec voix délibérative de la commission d’attribution (du moins lorsque les bailleurs sociaux “n’oublient” pas de l’inviter), celui-ci n’a que très peu droit au chapitre s’il n’est pas lui même réservataire de certains logements. Il me semble donc que e Maire, même s’il ne peut imposer seul “ses” résidents, pourrait au moins disposer d’un droit de véto sur une attribution (avec justification sociale… dont les politiques de peuplement déterminées sur le territoire ; dont les impératifs de mixité sociale et économique).

    Réponse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *