Jean-David CIOT, Premier secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône bouleversé par les attentats meurtriers de Bruxelles.

Jean-David CIOT, Premier secrétaire de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône bouleversé par les attentats meurtriers de Bruxelles.

 

« Je suis profondément horrifié par les attentats meurtriers que vient de subir le Peuple Belge.

Mes premières pensées vont aux blessés et aux familles des victimes. Nul mot ne pourra estomper leur douleur et, je souhaite leur apporter tout mon soutien et leur exprimer mes condoléances dans cette épreuve dramatique.

En visant des innocents, le terrorisme s’attaque à une ville symbole de la construction d’une citoyenneté européenne, ouverte, libre et solidaire.  L’Europe toute entière, ses valeurs de liberté et de tolérance, sont à nouveau visées.

Dans cette tragédie, nous devons refuser la stratégie de terreur des barbares. Je salue la mobilisation des autorités belges et françaises qui travaillent avec acharnement pour traquer les responsables de ces actes et protéger les populations civiles.

Face à l’expression la plus ignoble de l’obscurantisme et de la barbarie, je sais le peuple français solidaire de leurs amis belges pour faire bloc et démontrer une unité européenne, attachée aux valeurs de la démocratie.».

Communiqué du Conseil Fédéral réuni le 17 mars 2016 à 19h00 à Vitrolles

Après le 1er tour des élections régionales de décembre, en totale responsabilité, le Parti Socialiste avait clairement fait barrage au Front National en PACA en se retirant du scrutin et en appelant à voter pour le candidat des républicains, Christian Estrosi.

Le Président de Région s’était alors engagé à créer une instance consultative pour permettre l’expression de ceux qui, à gauche, lui avaient permis de battre l’extrême droite en se privant d’une représentation au sein de la collectivité. Cette volonté d’ouverture s’est concrétisée par une proposition de composition très diluée d’une Conférence Régionale Consultative où la gauche serait peu audible et où l’extrême droite serait également représentée.

De plus, le Parti Socialiste des Bouches-du-Rhône avait souhaité élever le débat sur la Métropole Aix-Marseille Provence, dans l’intérêt général de nos concitoyens, en acceptant la proposition du Président de la Métropole de participer à la construction de la nouvelle institution.

Mais lors du Conseil de Métropole d’hier, la droite du département des Bouches du Rhône a démontré clairement son sectarisme et son refus de toute discussion constructive avec la gauche. Elle a ouvertement refusé de co-construire une métropole de projets et d’idées pour privilégier de petits arrangements politiciens entre présidents de conseils de territoire.

Réuni à Vitrolles le 17 mars 2016, le Conseil fédéral du Parti Socialiste a considéré à une large majorité que ce repli sectaire et hostile, bien éloigné de l’esprit de rassemblement démocratique de décembre, ne permet pas aujourd’hui aux socialistes de participer à la Conférence Régionale Consultative.

 En prenant la décision courageuse de retirer sa liste lors des élections régionales, le Parti Socialiste avait alors clairement fait le choix de construire une opposition en dehors de l’institution régionale. Le démonstration faite hier de l’absence d’ouverture de la droite renforce cette conviction que c’est par un travail de fond aux côtés des citoyens de notre région que se dessinera une alternative politique crédible.

Au sein de la Métropole, le Parti Socialiste exercera une opposition vigilante pour défendre l’intérêt général des populations, l’équilibre des territoires et la réalisation des grands projets stratégiques de développement, contre toutes les petites négociations territoriales, les arrangements départementaux, et les transactions personnelles qui risquent de conduire cette nouvelle institution dans l’impasse.

CF 17 mars 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE Métropole Aix Marseille : Communiqué du Bureau Fédéral réuni le 16 mars 2016

​Le service de Presse

                               A l’attention des rédactions

Marseille, le mercredi 16 mars 2016

COMMUNIQUE DE PRESSE

Objet : Communiqué du Bureau Fédéral réuni le 16 mars 2016 à 19h00

Métropole Aix Marseille

 

La création de la métropole Aix-Marseille Provence a fait l’objet, au sein du Parti Socialiste, de nombreux débats contradictoires, à l’image de la pluralité des identités de nos territoires et de la complexité des enjeux qui les concernent.

Néanmoins, au-delà des discussions qui ont pu se nouer sur la forme de l’outil institutionnel, les socialistes ont toujours jugé indispensable la construction d’un projet métropolitain ambitieux, capable d’assurer les équilibres et la prospérité des territoires.

Alors que la métropole va dès demain exister concrètement et décider de ses politiques publiques, les socialistes réaffirment leur engagement pour la réussite de la métropole, car il en va de l’avenir de près de deux millions de nos concitoyens.

Cette réussite nous oblige à dépasser les débats politiciens, populistes et stériles qui mettent en scène les égos personnels au détriment de la défense de l’intérêt général des populations.

Dans la continuité de l’esprit de coopération entre les différents territoires que la gauche a toujours défendu, notamment au sein des 6 établissements intercommunaux dans lesquels elle siégeait, nous souhaitons, en toute responsabilité, contribuer à impulser les grandes orientations stratégiques que la métropole doit prendre en matière d’aménagement durable et soutenable, de développement économique, de transports, de logement et de solidarité collective.

C’est pourquoi le Bureau Fédéral du Parti Socialiste, réuni le mercredi 16 mars 2016, a acté les décisions suivantes :

  • La création d’un seul groupe, ouvert, rassemblant l’ensemble des élus métropolitains socialistes, républicains et apparentés, de Marseille et des autres communes membres.
  • Ce groupe, soucieux de ne pas crisper le débat autour d’enjeux stériles de pouvoir, ne présentera pas de candidat à la présidence de la Métropole.
  • Ce groupe souhaite participer, en responsabilité et de manière constructive, à l’exécutif de la Métropole. Chacun de ses élus s’engagera sur des sujets de fond pour porter une vision d’avenir du développement métropolitain.

Soirée Montgrand : le Revenu minimum d’existence

20160316 Mathelier(1)

Rendez-vous le mercredi 16 mars à 19h30 à la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône pour une Soirée Montgrand “Le Revenu Minimum d’existence” avec Guillaume MATHELIER et animé par Jennifer MICHELANGELI

 

 

Le RME : une réelle ambition de gauche… la suite logique des grands progrès sociaux qu’ont constitués l’instauration du RMI et de la CMU. Une alternative à une vie exclusivement fondée sur la “valeur travail” et à son corollaire de lutte des classes. Stéphane PAILHOUS

 

Participez en vous inscrivant sur Facebook : https://www.facebook.com/events/554692208024512/

Cahiers de la Présidentielle : participez !

logo_cahiersEn vue du rendez-vous démocratique de 2017 et pour que l’action de la gauche transforme le pays dans la durée, la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône se mobilise pour proposer aux Français de grandes orientations pour la France de demain.

Du 29 février au 31 mars, les militants sont invités à déposer leurs contributions sur le thème “Apprendre pour s’émanciper”.

Les contributions sont à envoyer à Annie LEVY-MOZZICONACCI, secrétaire fédérale à l’Éducation et l’Enseignement supérieur par mail à annie.levy@ap-hm.fr


Retrouvez les contributions déjà publiées sur le site : http://cahiersdelapresidentielle.parti-socialiste.fr/

COMMUNIQUE DE PRESSE Grève de la Sodexo : les élus socialistes demandent des compensations

Les élus socialistes demandent à ce que la Mairie de Marseille intervienne auprès de la Sodexo pour compenser financièrement la période de grève sur les factures de cantine des familles marseillaises.

En effet, alors qu’il incombait à la Mairie de Marseille de s’assurer de la continuité du service public, tant en quantité qu’en qualité, les enfants ont peu et ont mal mangé, et ce pendant plusieurs semaines.

Un repas de substitution ne peut pas être un substitut de repas, et un marché public de la taille de celui passé avec la Sodexo, plus de 140 millions d’euros sur 7 ans, le plus important de France, doit anticiper ces situations et prévoir des pénalités en cas de défaillance. Il ne s’agissait pas d’une journée mal organisée au pied levé, d’un problème soudain et imprévisible mais d’une grève déclarée, et qui a duré plus de deux semaines.

Force est de constater que les repas servis sont loin d’être ceux prévus par le marché, et payés par les familles. En 2011, la ville se targuait d’ « encadrer le mieux possible l’exécution du contrat par le délégataire, à travers, notamment, la constitution de clauses de pénalités détaillées ». Comme nous l’avions proposé lors du Conseil Municipal du 16 décembre 2015, nous demandons à la ville de Marseille d’appliquer ces pénalités financières à la Sodexo et que ces sanctions financières viennent en priorité en déduction des factures des familles payant ce service.

Stéphane Mari
Président du groupe socialiste
Annie Levy-Mozziconacci
Conseillère municipale

Séminaire annuel fédéral des secrétaires et trésoriers de section : le cœur battant de la Fédération socialiste des Bouches-du-Rhône

Samedi 27 février, les secrétaires et trésoriers de section ont chaleureusement été accueillis par Serge ANDREONI, Maire de Berre l’Etang, Mario MARTINET et Florian BRUNEL, Secrétaires de section de Berre-l’Etang. Répondant à l’invitation de Jean-David CIOT, Premier secrétaire fédéral, ils ont participé nombreux à l’édition annuelle de ce séminaire fédéral.

1Cette année Sylvie GUILLAUME, eurodéputée et Rachid TEMAL, secrétaire national à la coordination et à l’organisation étaient à l’honneur pour rencontrer les militants des Bouches-du-Rhône. Ce fût l’occasion pour eux d’exposer les enjeux auxquels sont actuellement confrontés d’une part les eurodéputés socialistes dans un contexte de crise migratoire et de montée des extrémismes, et d’autre part le Parti socialiste à une année de l’élection présidentielle. Tous deux ont par ailleurs salué le travail de la fédération et cette belle mobilisation.

Lors de cette matinée de travail, Frédéric VIGOUROUX, Président du Conseil Fédéral, a en dévoilé le planning de travail de l’année 2016 et ses objectifs, en vue de la préparation des prochaines échéances électorales. Les socialistes des Bouches-du-Rhône sont invités à prendre part à deux grands processus : d’une part les Etats généraux des circonscriptions, et d’autre part les cahiers de la présidentielle. L’objectif de ces évènements est d’impulser une dynamique fondée sur la production d’une réflexion politique pouvant servir à nos prochains candidats des législatives et de la présidentielle de 2017.

processus cahiers

Jean-David CIOT, le premier secrétaire fédéral, a souhaité insuffler une nouvelle philosophie : celui d’une communauté des socialistes. En effet, il temps que les militants se réapproprient l’outil politique de la fédération, notamment par la construction d’une communication collective.

Ainsi, les secrétaires fédéraux du pôle communication ont présenté aux secrétaires de section la nouvelle plateforme internet de la fédération, avec ces nouvelles fonctionnalités, alimentées directement par les sections. Cela permettra d’augmenter la visibilité du travail de terrain des camarades dans les différentes sections et de la partager à l’échelle fédérale.

Pendant ce temps, le Trésorier fédéral, les présidents du Bureau Fédéral des Adhésion et de la Commission fédérale du Contrôle financier, se sont retrouvés avec les trésoriers pour affiner les pratiques administratives de la fédération.

Cette laborieuse matinée s’est achevée autour de son traditionnel et convivial banquet républicain mais avec l’improvisation d’un échange serein et très intéressant entre les militants et les invités. Rachid TEMAL, Secrétaire national à la coordination et à l’organisation a salué les forces vives de la fédération et annonçait qu’il reproduira cette initiative dans sa fédération du Val d’Oise.